Le sculpteur palestinien Zaki Salam a remporté le prix Mohamed-Khadda des arts plastiques, dont la 4e édition a pris fin, mercredi dernier dans la soirée, à Mostaganem. La cérémonie de remise des prix s’est déroulée à la maison de la culture Ould-Abderrahmane-Kaki en présence d’artistes peintres ayant pris part au concours ainsi que des invités d’honneur venus du Maroc, d’Egypte, d’Irak, de Palestine et de Syrie. Le deuxième prix a été attribué au peintre Saïd Rahmani de Tiaret alors que la troisième distinction est revenue à Tayeb Bakhti Benabbès, artiste de Tissemsilt.
Le jury a décerné son prix au jeune artiste Hassani Mohamed Amine de la wilaya d’El Bayadh. Lors de cette soirée de clôture, la famille du défunt peintre Mohamed Khedda a été honorée ainsi que les peintres Abderrahmane Djâafer Kilani, Ataf Della, Zaki Salam et Mahdi Abdelhadi, un cadre du secteur de la culture.
Le jury, présidé par le critique d’art irakien Abderrahmane Djaâfar El Kilani, a préconisé pour les prochaines éditions la définition d’une thématique inspirée de l’approche artistique et philosophique du défunt Khadda et de sa production prolifique.
Les membres du jury, composé notamment d’enseignants de l’Eole des Beaux-Arts et de peintres reconnus comme Redha Djamaï, Saïd Debladji, El Hachemi Ameur et Belhacène Cheikh, ont appelé à mettre en place un cadre pour donner une meilleure visibilité esthétique à l’événement.
Ils ont également souligné la nécessité de s’ouvrir sur les nouveaux supports et de donner une attention particulière aux volets liés à l’organisation et à la médiatisation de l’événement. Ils ont aussi préconisé une dimension internationale au prix afin de faire connaître les artistes algériens et faciliter les échanges et les contacts avec leurs confrères étrangers.