La campagne de solidarité, organisée par la DAS avec la collaboration des autorités locales de la wilaya, a été amorcée jeudi dès dix heures du chef-lieu de wilaya en direction du sud-est. Une dizaine de fourgons ont été mobilisés pour participer à cette grande solidarité. La première halte de la caravane est la commune de Zitouna, daïra d’El Tarf, où le premier responsable de la wilaya a visité et inspecté plusieurs services d’utilité publique, avant de présider la remise de cadeaux symboliques aux handicapés moteurs et sourds-muets. Au cours de sa courte allocution, le wali Belkateb Mohamed a sommé les responsables présents à tous les niveaux de prendre soin de cette frange en l’intégrant à toutes les activités et en lui ouvrant les portes afin de se promouvoir. Il a ensuite distribué des moyens pédagogiques pour l’ensemble des unités où travaillent des personnes aux besoins spécifiques. Toujours au niveau de cette même commune, il a inauguré un stade en matéco pour permettre aux jeunes de cette localité, distante du chef-lieu de 15 km, la pratique du sport roi, le football, d’autant que l’équipe de cette commune renferme une pépinière de jeunes qui ont fait leurs preuves. Lors de cette journée, les participants ont eu l’honneur de planter des arbustes. Les festivités marquant la Journée nationale des personnes aux besoins spécifiques ont été mises à profit par les responsables pour faie visiter l’hospice des personnes âgées et s’enquérir de la situation des personnes spécifiques à travers l’ensemble de quatre communes. Dans la commune d’Aïn Kerma, le wali a donné le coup d’envoi du raccordement au circuit électrique. Même opération au niveau de la commune de Bouhadjar au profit de la mechta Laânab, à six kilomètres environ du chef-lieu communal. Le wali a poursuivi son périple en se rendant dans la commune de Bouhadjar, voisine des wilayas de Souk Ahras et de Guelma, où il a présidé une cérémonie de distribution d’appareils spécialement conçus pour les personnes aux besoins spécifiques et inspecté les divers services de la commune. Le wali a insisté pour intégrer ces personnes aux besoins spécifiques au circuit d’activité en leur offrant des métiers en conformité avec leurs handicaps.n