Plusieurs opérateurs dans la pièce de rechange automobile, ayant pris part à la 13e édition du Salon Equip Auto Algeria (11 – 14 mars), estiment que les orientations et les dispositions mises en œuvre par les pouvoirs publics visant à encourager la production locale dans le secteur automobile devraient être maintenues pour permettre aux investisseurs d’avoir une vision sur le long terme. Et pour cause. «Les changements réguliers de la loi freinent les initiatives des investisseurs qu’ils soient nationaux ou internationaux, ce qui nous oblige à nous adapter à chaque fois», dira le représentant d’une entreprise algérienne d’importation de pièces allemandes, interrogé par l’APS durant cette manifestation.
De son côté, un distributeur de plusieurs marques de liquides d’entretien automobile pointe le manque de contrôle au niveau national de ce type de produits chimiques. Il estime qu’il faudrait faire du contrôle de la qualité de ces produits une priorité afin d’attirer des investisseurs étrangers de renom en Algérie et surtout avoir une concurrence plus saine. «Par exemple, produire un liquide de refroidissement aux normes a un coût, ce qui nous désavantage en présence de produits non conformes sur le marché à des prix plus bas», explique-t-il, assurant que son entreprise a récemment conclu un partenariat avec une entreprise espagnole pour la production de plusieurs types de liquides d’entretien automobile en Algérie. Sur un autre registre, Equip Auto Algeria 2019 a été marqué par une légère baisse de fréquentation due à la situation politique qui prévaut dans le pays, ces dernières semaines. Toutefois, le Salon s’est avéré fructueux en matière d’opportunités commerciales pour de nombreux exposants présents au Palais des expositions de la Safex. C’est ce qui ressort des propos recueillis par l’APS dans les stands d’opérateurs nationaux et internationaux. Le bilan des quatre jours de participation au salon de l’aftermarket aura même été «très positif» pour Kahina, représentante d’une entreprise fournissant du matériel industriel et de réparation, dont des outillages, accessoires de fixation et compresseurs d’air. «Nous nous attendions à avoir moins de monde au niveau de notre stand au vu de l’actualité politique récente, mais il y a toujours un grand intérêt pour nos produits», dira-t-elle. Même sentiment de satisfaction chez Riad, responsable marketing d’un groupe d’import de liquides d’entretien automobile. Notant que les allées du salon ont connu, cette année, une fréquentation moins importante que les deux dernières éditions, a-t-il constaté, il soutiendra que cette donne n’a pas pour autant impacté l’intérêt croissant de cette édition 2019.
«Certes, il y a eu moins de monde cette année autour du stand, mais nous avons remarqué que ceux qui viennent montrent un intérêt concret en termes de relations de partenariat et de commerce», souligne-t-il.
Du côté des exposants internationaux, certains ont annulé leur venue suite aux récentes manifestations à travers le pays. Cependant, beaucoup d’exposants n’ont pas été refroidis par l’actualité récente, convaincus de trouver de nouvelles opportunités commerciales et d’éventuelles relations de partenariat.
C’était le cas au niveau du pavillon de la Chine, pays invité d’honneur de cette édition, où le représentant d’un producteur de pneus s’enthousiasmait de l’entrevue qu’il venait d’avoir avec un opérateur algérien. «Nous n’avons pas eu spécialement de craintes, nous connaissons bien l’Algérie où nous avons plusieurs distributeurs», indique-t-il, notant, malgré tout, une certaine baisse de la fréquentation de son imposant stand par rapport à ses précédentes participations.