Des adhérents de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA) réclament un changement radical au sein de l’organisation, accusant son secrétaire général Abdelmajid Sidi Saïd de faire usage d’autoritarisme pour exclure tous les syndicalistes critiquant sa gestion.
Des syndicalistes des fédérations de Cosider, Naftal, Sonatrach et Algérie Télécom se sont, en effet, rassemblés hier, à Alger, près du siège de la Centrale syndicale pour demander le départ du secrétaire général de la centrale syndicale ainsi que de tous les secrétaires généraux des différentes fédérations affiliées à l’UGTA que Sidi Saïd a, selon eux, désigné sans vote. Les syndicalistes ont scandé des slogans anti-Sidi Saïd, dont « Libérez l’UGTA », ou encore « Sidi Saïd dégage ». Ils ont exprimé leur refus de voir encore leur syndicat exploité à des fins partisanes ou politiques.
« Au lieu de répondre favorablement à la demande de la base syndicale, de méditer sur le pouvoir d’achat des travailleurs en érosion, le secrétaire général de l’UGTA prend des décisions allant à l’encontre des attentes et aspirations des syndicalistes », regrettent les militants venus de plusieurs wilayas, appelant leurs collègues à maintenir la pression et à observer chaque samedi un sit-in devant le siège de l’UGTA jusqu’à ce que le départ de Sidi Saïd se concrétise.n