Chez Rail Logistic, filiale de la Société nationale des transports ferroviaires (Sntf), l’ambition de gagner plus de marchés, dans un secteur où la concurrence est rude par le nombre d’opérateurs nationaux versés dans la logistique transport, se mesure à travers la gamme de services en place et ceux à venir. Lynda Tachekort, chef de département marketing de la filiale Rail Logistic, que Reporters a rencontrée au 9e Salon international North Africa Petroleum Exhibition & Conférence (Napes 2019), abrité par le Centre des conventions d’Oran du 10 au 13 mars, nous livre dans cet entretien la stratégie de son entreprise pour rester compétitive.

Reporters : Peut-on avoir une idée des différents services que vous assurez ?
Lynda Tachkort : Avant tout, je tiens à rappeler qu’à l’origine, la SPA Rail Transit, créée en 1993, est devenue depuis 2009 Rail Logistic au capital social de 1 500 000 000 DA, alors qu’il était avant le changement d’appellation de 5 000 000 DA, détenu à 100 % par la société mère, la Sntf. Ce qui a conduit à un élargissement des prérogatives. Autrement dit, notre filiale qui, auparavant, possédait l’agrément de consignation, l’achat et la vente en gros de fournitures de bureau, ainsi que la location d’engins, terrains et locaux, devient alors un opérateur logistique avéré assurant des solutions opérationnelles de stockage, de manutention et de transport. Elle est aussi auxiliaire des Douanes algériennes, puisque nous prenons en charge le transit et l’accomplissement des formalités douanières pour les clients. En clair, notre filiale assure à cet effet la possibilité d’entreposage sous contrôle douanier, mais également l’entreposage en libre. Rail Logistic assure également la gestion des stocks à travers le conditionnement, l’allotissement et la distribution, outre la consignation de navires et des marchandises.

Autant de services qui nécessitent des moyens humains et matériels conséquent. A ce sujet, quelle en est la composante ?

Nous sommes en tout et pour tout 200 employés, dont une grande partie versée dans la gestion des hangars et la maintenance. Le reste, soit 10% du personnel, s’occupe des tâches administratives. Nos outils principaux de travail sont les engins de manutention et les aires d’entreposage couvertes (hangars) et à l’air libre.
Mais depuis 2016, année où nous avons créé un port sec en partenariat avec la Compagnie nationale de navigation (Cnan Nord), il nous a fallu l’équiper. A cet effet, nous avons procédé, en 2017, à l’achat d’un parc de camions et de fourgons, comme la filiale envisage d’enrichir le parc manutentions par d’autres acquisitions. Par ailleurs, dans un souci de rendre efficaces tous nos investissements consacrés au volet manutention, il a été décidé d’équiper les ateliers de maintenance sur site de tout l’outillage nécessaire en vue d’assurer des programmes de maintenance curative à tout moment.
Actuellement, pour ce qui concerne le volet manutention, Rail Logistic met à la disposition de ses clients 9 stackers de 45 tonnes, 4 chariots de petit tonnage et 1 chariot porte-conteneur. Concernant l’activité entreposage, la filiale met à la disposition de ses clients des structures de stockage flexibles qui s’adaptent à leurs besoins spécifiques, c’est-à-dire pouvant accueillir tous types de marchandises en container ou en vrac comme les palettes, les caisses véhicules, les colis hors gabarit, etc.

Pour rester dans le chapitre des investissements, on croit savoir que la filiale compte se déployer géographiquement. Qu’en est-il au juste ?

Pour gagner plus de marchés, il est évident qu’il faut se déployer sur le territoire national, notamment là où il existe une forte activité économique. Et dans ce contexte, nous allons être plus présents sur le marché de la logistique nationale. Nous allons créer deux nouvelles structures, l’une à Oran et l’autre à Jijel, qui seront dotées de tous les équipements nécessaires afin de les rendre opérationnelles et surtout d’offrir tous les services que nous assurons au niveau d’Alger. Au niveau de la tutelle, on s’attèle à accélérer la mise en place des moyens matériels, afin de commercialiser nos services dans des régions où la demande est importante les plus brefs délais.

Quid du Sud du pays ?

Depuis la création d’un poste frontière au sud de Aïn Guezzam, avec toutes les structures d’accompagnement indispensables pour faciliter et booster les exportations vers la Mauritanie et d’autres pays de l’Afrique de l’ouest, il devient indiqué pour la filiale d’envisager la mise en place d’un service dédié à la logistique de transport vers les pays du Sahel.

Quelle lecture ou appréciation faites-vous du marché de la logistique en Algérie et ses tendances ?

Il n’échappe plus à personne que les opérateurs, versés dans cette activité sont de plus en plus nombreux et la concurrence est de plus en plus rude. Chez Rail Logistic, on conscients. C’est pourquoi la filiale a décidé de mettre en place un plan d’action qui repose sur deux axes principaux : améliorer sans cesse la qualité de ses services et accorder plus d’importance à la communication dans la mesure où c’est un levier de croissance et de développement. Concernant le premier axe, il s’agira tout d’abord de réduire au mieux nos délais de manutention pour faire en sorte que les livraisons des marchandises se fassent rapidement. Il va donc de soi qu’il est nécessaire que le traitement administratif de nos services soit à la hauteur de ces exigences. Dans ce but, nous avons depuis plus d’un an créé un département informatique qui va se charger, grâce à un logiciel, de gérer en temps réel les aires d’entreposage, le flux des arrivées et des départs ainsi que la facturation. Quant au second axe, c’était plus que nécessaire dans la mesure où il est admis qu’une entreprise quelle qu’elle soit, sans stratégie de communication ne peut se développer. C’est pour dire que la communication au sein d’une entreprise est d’une importance cruciale. Il est primordial que l’image de la filiale et de ses activités fasse l’objet en continu d’une large diffusion à travers de nombreux canaux de communication. C’est d’ailleurs là tout le défi que s’est fixé notre filiale si elle veut devenir plus compétitive et ainsi s’inscrire dans la durée avec un carnet de commandes toujours consistant.

Rail Logistic fête ses dix années d’existence…

Je dirais sans ambages que depuis 10 ans nous avons pour seul leitmotiv de persévérer. C’est d’autant plus vrai si l’on se réfère à l’évolution qu’a connue la filiale depuis sa création. Une évolution remarquable, car restant constamment sur une courbe ascendante. Ce qui dénote tout le dévouement de l’ensemble du personnel pour que leur entreprise ait toujours le vent en poupe. Un collectif qui croit en l’avenir de son entreprise, c’est le secret de son évolution positive dans un secteur en constante mutation et que Rail Logistic essaie de suivre sans baisser les bras.