Les opportunités d’investissement dans les métiers des arts et de la culture ont constitué le thème principal d’un Salon national, ouvert jeudi dernier, à Boumerdès. Les domaines du cinéma, du théâtre et de l’art des marionnettes notamment, proposés à l’investissement au titre de ce Salon, ont fait l’objet d’un intérêt considérable de la part des jeunes universitaires et autres amateurs d’art en tous genres. Aussi, nombre de dispositifs publics dédiés au soutien à l’emploi, ont-ils été assaillis à l’occasion de cette manifestation par les jeunes désireux d’investir dans ces domaines, lesquels s’interrogent sur les mécanismes d’accompagnement et de financement assurés par ces organismes.
Quelque 22 exposants, représentés par des entreprises de prestation de services dans les domaines de la culture, issus de Boumerdès, mais aussi des wilayas d’Alger, de Tipasa et d’Alger, prennent part à ce salon, le premier du genre organisé à l’initiative des directions de la culture et de l’emploi de Boumerdès.
Selon Koudid Abdelâali, directeur de la culture de la wilaya, la manifestation s’inscrit dans le cadre d’une convention, mise en œuvre en 2014, liant les ministères de la Culture et du Travail, et appliquée à l’échelle locale en 2017, rapporte l’APS. La convention porte sur la promotion des métiers de la culture, avec l’encouragement de l’investissement dans ce domaine, en mettant à contribution les mécanismes de soutien assurés par les dispositifs publics d’aide à l’emploi.
Le même responsable a fait savoir que l’objectif principal de ce Salon national est d’inciter les jeunes «à exploiter au mieux les opportunités d’investissement disponibles dans les domaines des arts et de la culture » pouvant constituer, selon M. Koudid, «une source de création de la richesse et de l’emploi, tout en aidant à la préservation de patrimoine local matériel et immatériel».