Un centre national de protection des mineurs, implanté dans la commune de Oued Endja, wilaya de Mila, sera « bientôt » mis en service et viendra renforcer le secteur de la direction de l’action sociale (DAS), a indiqué jeudi le directeur local du secteur, Zineddine Kenzi. Le même responsable a précisé à l’APS que ce centre, réalisé en 2016, attendait la décision de sa mise en service qui n’avait été rendue qu’à la fin de l’année 2018. Ajoutant que le budget de fonctionnement du centre a été alloué et qu’il ne reste plus que la nomination « prochaine » d’un directeur. Ce qui signifie, a-t-il assuré, que cette infrastructure sera exploitée au plus tard « au début du second semestre de l’année en cours ». Le directeur de l’action sociale a également souligné qu’au cas où le budget accordé ne permettrait pas de recruter du personnel, il y aura un redéploiement de l’effectif du secteur de l’action sociale, en transférant notamment un certain nombre d’employés à ce centre, en plus de l’apport du dispositif de l’emploi relevant du secteur pour que cette nouvelle entité « soit opérationnelle dans les plus brefs délais ». Selon le même responsable, le centre de protection pour mineurs a pour mission de prendre en charge les enfants de moins de 14 ans de différentes wilayas, du fait de sa dimension nationale, avec pour objectif de les protéger des affres de la délinquance et des divers fléaux sociaux auxquels ils pourraient être confrontés. Il a pour rôle également leur réinsertion scolaire, professionnelle et sociale, conformément à des accords-cadres conclus avec les secteurs de l’éducation et de la formation. M. Kenzi a fait savoir, en outre, que le centre national de protection des mineurs accueille les enfants sur ordre du juge pour mineurs. n