Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
jeudi, 08 novembre 2018 06:00

Yémen : En mauvaise posture à Hodeida, le chef des houthis promet une résistance totale

Écrit par Kahina Terki
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le chef de la rébellion yéménite, Abdel Malik al-Houthi, a promis, hier mercredi, dans une déclaration télévisée, que ses hommes se battront jusqu’au bout et ne se rendront « jamais », alors qu’une coalition sous commandement saoudien tente de reprendre la grande ville portuaire de Hodeida dans l’ouest du pays.


« Est-ce que l’ennemi pense que pénétrer dans tel ou tel secteur, ou prendre telle ou telle zone, veut dire que nous allons être convaincus que nous devons nous rendre ou remettre le contrôle » de Hodeïda à cette coalition, a demandé le chef politico-religieux.
Pour des observateurs, Abdel Malek al-Houthi semble par ce discours admettre implicitement que les forces progouvernementales, appuyées par l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis, sont parvenues à faire des incursions dans la ville située sur la mer Rouge.
Dans son discours, il a cependant promis une résistance totale à la coalition ennemie et affirmé que la reddition « n’est pas en train de se produire et cela ne se produira jamais».
Abdel Malik al-Houthi, qu’on soupçonne d’être soutenu militairement par l’Iran, a accusé ses adversaires d’être responsables de la récente escalade ayant fait près de 200 morts en moins d’une semaine selon des sources médicales et militaires.
« L’ennemi bénéficie du nombre qui a encore augmenté pour mettre sous pression la ville de Hodeïda », a-t-il affirmé.
Depuis une semaine, des raids d’avions et d’hélicoptères de la coalition ont visé des positions rebelles dans la ville tandis que les forces progouvernementales ont réalisé des percées au sol. Certaines ONG ont déclaré, hier mercredi, que des combats se déroulaient dans Hodeida même. Dans un communiqué, l’organisation non gouvernementale Save the Children a indiqué qu’une installation médicale qu’elle soutient a été « attaquée » hier matin, « causant des dégâts » à une pharmacie de cette installation.
L’organisation britannique n’a donné aucune précision sur l’origine de l’attaque. Toujours selon cette ONG, des barrages nocturnes ont été établis, empêchant les civils d’entrer ou de sortir de la ville. Depuis plusieurs mois, la coalition antirebelles donnait l’impression d’être dans une impasse militaire. Le Yémen est de fait quasiment divisé en deux, les forces progouvernementales contrôlant le Sud et une bonne partie du Centre et les rebelles le Nord et une bonne partie de l’Ouest. Depuis 2015, la guerre au Yémen a fait quelque 10 000 morts et provoqué, selon l’ONU la pire crise humanitaire au monde avec des millions de personnes menacées par la famine.

Laissez un commentaire