Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
dimanche, 02 décembre 2018 06:00

Etats-Unis : Mort de l’ex-président George H. W. Bush

Écrit par Anis Remane
Évaluer cet élément
(0 Votes)

L’ancien président des Etats-Unis George H.W. Bush, qui dirigea son pays de 1989 à 1993 durant la fin de la Guerre froide et gagna la première guerre du Golfe, est mort vendredi soir à l’âge de 94 ans. Son décès a suscité les hommages unanimes de la classe politique et de ses successeurs.

L’actuel président américain a salué le «leadership inébranlable» de son prédécesseur. «A travers son authenticité, son esprit et son engagement inébranlable en faveur de la foi, de la famille et de son pays, le président Bush a inspiré des générations de concitoyens américains», a affirmé M. Trump dans un communiqué transmis depuis Buenos Aires où il assiste au sommet du G20. «L’Amérique a perdu un patriote et un humble serviteur», a assuré pour sa part Barack Obama, rendant hommage à son action qui a permis de «réduire le fléau des armes nucléaires et de former une vaste coalition internationale pour expulser un dictateur du Koweït». M. Obama a aussi estimé que la diplomatie de George H. W. Bush avait contribué «à mettre fin à la Guerre froide sans tirer un coup de feu». Bill Clinton a évoqué son «amitié» avec celui qui l’avait précédé à la Maison Blanche. George H. W. Bush est né le 12 juin 1924 à Milton, dans le Massachussetts. Issu d’une riche famille de cette région de Nouvelle-Angleterre, il a dû mettre ses ambitions politiques entre parenthèses pour joindre l’UN Navy pendant la Seconde guerre mondiale. Il entreprend ensuite une brève carrière dans l’industrie pétrolière, puis entre à la Chambre des représentants. Il sera patron de la puissante CIA avant de devenir le vice-président de Ronald Reagan. En 1988, il accède enfin à la Maison Blanche après avoir défait le démocrate Michael Dukakis. Il prône en politique étrangère «un nouvel ordre mondial» et connaît son heure de gloire lorsqu’il chasse Saddam Hussein du Koweït, lors d’une guerre de quelques semaines en 1990, à la tête d’une coalition de 32 pays. Mais battu par Bill Clinton, il ne présida les Etats-Unis que durant un seul mandat. «Peu d’Américains peuvent ou pourront rivaliser avec le président Bush dans la façon dont ils auront servi les Etats-Unis», a réagi Bill Clinton, Le dernier dirigeant soviétique Mikhaïl Gorbatchev a également rendu un hommage appuyé à l’ancien président, qu’il a qualifié de «véritable partenaire». Du côté des Européens, le président français Emmanuel Macron a salué un «grand dirigeant et un soutien sans faille de l’alliance avec l’Europe». Plusieurs dirigeants allemands lui ont, également rendu hommage, en saluant son engagement «indéfectible» en 1989 en faveur de la réunification allemande survenue un an plus tard. «L’Allemagne se souviendra toujours avec une profonde gratitude de son engagement indéfectible en faveur de la réunification allemande. L’unité allemande n’aurait pas été possible sans la confiance et l’amitié des Etats-Unis et de leur président», a estimé le président allemand Frank-Walter Steinmeier dans un télégramme de condoléances envoyé au président Donald Trump. Le porte-parole de la chancelière Angela Merkel, Steffen Seibert, a également regretté sur Twitter la disparition «d’un ami des Allemands» qui «n’oublieront jamais sa contribution» à la réunification du pays à la fin de la Guerre froide.

Laissez un commentaire