Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
lundi, 03 décembre 2018 06:00

Mettre fin à l’épidémie d’ici 2030 / Sida, priorité à la prévention

Écrit par Fazil Asmar
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le taux de décès du au sida en Algérie a été réduit de 15% depuis 2010 grâce à une nette amélioration de l’accès au traitement, d’après le coordonnateur résident du système des Nations unies en Algérie, Eric Overvest.


Lors de la rencontre sur cette maladie, hier à l’hôtel Sofitel, dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale de lutte contre le sida, il a assuré que l’Algérie est en bonne voie d’éliminer l’épidémie VIH d’ici 2030. Grâce à cet engagement, l’accès au traitement contre le sida est gratuit, permettant une couverture antirétrovirale (ARV) de 80% en 2017. Il déplore, toutefois, les 1 200 nouveaux cas de sida enregistrés l’an dernier dans notre pays. «Le nombre de personnes atteintes du sida doit être diminué si on veut que l’objectif de moins 500 nouvelles infections soit atteint à l’horizon 2020 », indique-t-il. Si notre pays maintient sa progression, fait savoir le directeur d’ONU Sida Algérie, Adel Zeddam, les objectifs des 3x90 seront atteint d’ici 2030. A ce propos, le Secrétaire général du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Djamel Fourar, a signalé que deux objectifs des 3x90 sont déjà atteints. Aujourd’hui, affirme-t-il, 90% des personnes vivant avec le VIH connaîssent leur statut sérologique et 90% des personnes infectées et dépistées reçoivent un traitement antirétroviral durable. «Reste le troisième objectif qui consiste à ce que 90% des personnes recevant un traitement antirétroviral aient une charge virale durablement supprimée», soutient-il, en rappelant que la priorité, pour l’Algérie, reste l’accélération de la riposte au sida au sein des groupes à risques. Il a noté, dans ce cadre, que 62 centres de dépistage sont implantés sur le territoire national. Le ministre de la Santé, Mokhtar Hasbellaoui, représenté par son secrétaire général, a reconnu, qu’en dépit des progrès enregistrés, il reste encore beaucoup de chemin à parcourir. Surtout concernant les porteurs de VIH qui ne connaîssent pas leur statut sérologique. La prévention, selon lui, demeure une priorité dans la lutte contre le sida. Zeddam a relevé, par ailleurs, que même si la lutte contre le sida apporte ses fruits, la riposte mondiale au sida reste préoccupante, voire limitée.<

Laissez un commentaire