Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

Bannière SAAFI 2018

jeudi, 05 juillet 2018 06:00

Notre confrère nous a quittés hier : Abdou Seghouani, le grand saut

Écrit par Saïd B.
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Abderrezak Seghouani, plus connu sous le surnom très affectueux d’«Abdou», journaliste sportif de la Chaîne III de la Radio algérienne, nous a quittés brutalement, hier matin à Alger, à l’âge de 59 ans. Il aurait succombé à une crise cardiaque. Avec sa disparition, la corporation vient de perdre l’un de ses enfants les plus professionnels et un homme aux grandes qualités humaines.

De lui, son collègue de la Chaîne III, Djamel Boukercha, à la retraite, garde des souvenirs impérissables, «on était si inséparables qu’on pensait qu’on était frères. Sur le plan professionnel, je garde d’Abdou cette image d’un frère qui ne rechigne nullement, s’agissant de couvertures sportives, dans la mesure où il était attaché à toutes les activités sportives. Lorsqu’on l’envoie en mission à Batna pour couvrir l’athlétisme, par exemple, il n’hésite pas, le lendemain, à rejoindre Constantine pour commenter le match de football programmé». Il conclut, en résumant : «Je ne me souviens pas avoir vu Abdou Seghouani s’énerver, même s’il n’est pas d’accord avec ce qu’on lui demande de faire.» Allah Yerahmou dira simplement son désormais ex-collègue de la Chaîne III de la Radio nationale, Djamel Boukercha, la gorge nouée par l’émotion d’avoir perdu un de ses «frères». Et comment ne pas avoir cette grande émotion que seul un deuil pourrait produire, sachant que notre collègue Abdou Seghouani se dirigeait, dans la soirée de mardi dernier, vers la Chaîne III, pour assurer son émission quotidienne «spécial Coupe du monde 2018», quand il est tombé du côté des Beaux-arts, tout près de son domicile, sur les hauteurs de la rue Didouche-Mourad, du nom du prestigieux moudjahid. Et ce n’est qu’à deux heures du matin que ses collègues de la radio ont pris connaissance du décès d’Abdou Seghouani, suite à une crise cardiaque. C’est donc en plein exercice de ses fonctions que Abdou Seghouani a quitté ce bas-monde. Homme de terrain, Abdou Seghouani pratiquait l’athlétisme avant de voir sa carrière arrêtée pour cause de blessure au genou. Féru d’écriture, il décide alors d’allier sport et journalisme. Il a exercé au quotidien «El Moudjahid», avant de rejoindre la rédaction sportive de la Chaine III de la Radio nationale, en 1982, soit l’année où l’Algérie avait battu l’Allemagne au Mondial espagnol. Abdou Seghouani, qui devait souffler sa 59e bougie ce 27 juillet, a roulé sa bosse également dans plusieurs médias et titres de presse, à l’image du «Jeune indépendant », « l’Opinion » et « Planète sport», où il était toujours en poste. Passionné par son «nouveau métier» de journaliste, Abdou Seghouani devient un véritable homme de terrain couvrant une large panoplie de disciplines, allant de sa discipline de prédilection, l’athlétisme, aux sports d’escalade, de ski et de montagne, les sports automobiles et motos, sans oublier la boxe et le cyclisme, où il était de toutes les caravanes.
Abdou Seghouani a été inhumé hier au cimetière d’El Madania (ex-Clos-Salembier), après la prière d’El Asr. Le regretté laisse derrière lui une femme et un enfant. Le collectif de Reporters présente ses sincères condoléances à la famille du défunt et prie Allah, le Tout-Puissant, de l’agréer en Son Vaste Paradis.
Adieu l’ami…

Laissez un commentaire