Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

Bannière SAAFI 2018

mercredi, 27 juin 2018 06:00

BTPH / Groupe Cosider : Malgré un contexte économique difficile, le chiffre d’affaires en hausse

Écrit par Rafik AIOUAZ
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le Groupe BTPH Cosider a présenté, lundi soir, son bilan financier de l’année 2017. Malgré un contexte économique difficile qui a impacté la trésorerie de l’entreprise publique, le groupe a réalisé, en 2017, un chiffre d'affaires de 171 milliards de dinars, en hausse de 5% par rapport à celui de l'année précédente, selon son P-DG, Lakhdar Rekhroukh.


Le bénéfice net de l’entreprise publique s’est établi à 25 milliards de dinars avec une contribution de 8,8 milliards de dinars aux recettes fiscales.
Le plan de charge du groupe, c'est-à-dire la valeur globale des marchés qui lui sont confiés, a avoisiné les 425 milliards de dinars à fin 2017, ce qui correspond à 30 mois d’activité
Par secteur d'activité, le plan de charge du Groupe reste dominé par les travaux publics et transports à hauteur de 41% des commandes globales, soit 175 milliards de dinars. Le secteur de l'habitat vient en deuxième position avec 95 milliards de dinars (22%) suivi de l'énergie avec 55 milliards de dinars (13%).
Cependant, Lakhdar Rekhroukh a rappelé que l’année 2017 a été marquée par un cumul de contraintes «ayant réduit considérablement le champ d’action des entreprises économiques du fait de la réduction des projets de développement». Une réduction induite par le tarissement des finances publiques et donc de la commande publique. L’intervenant a évoqué «un climat d’incertitude» qui a pesé sur la décision d’annulation, de gel ou de poursuite de projets structurants. Pour maintenir le niveau de croissance du Groupe, M. Rekhroukh a appelé à la nécessité d’un «management courageux» et à investir dans de nouveaux secteurs afin de diversifier l’activité de Cosider. «Il nous appartient d'entreprendre des initiatives pour investir d'autres créneaux en rapport avec notre ingénierie et notre savoir-faire», a-t-il ainsi expliqué.
Par ailleurs, le P-DG du groupe Cosider a affiché l'ambition du groupe de se positionner sur le marché international, notamment en Afrique subsaharienne. «Nous considérons aussi que le capital expérience acquis et le potentiel de moyens investis augurent des perspectives à inscrire au-delà de nos frontières», a-t-il indiqué, expliquant que le travail à l'international «comptera probablement» parmi les principales sources de revenus en devises pour l’Algérie. Dans ce cadre, il a appelé les autorités à la mise en place de procédures et de supports appropriés afin de soutenir les entreprises publiques pour ce type d'interventions. A noter que le même responsable a affiché la volonté du Groupe public à réinvestir dans le secteur de l’agriculture à travers sa filiale Agrico (céréales, aliment de bétail et oléiculture), notamment au niveau d’une concession de 17 000 hectares en cours d’étude dans la wilaya de Khenchela et la négociation en cours de concession de parcelles à Adrar, Biskra et El Oued. Pour M. Rekhroukh, les énergies renouvelables font également partie des projets de l’entité qu’il dirige. «Nous attendons, pour cela, la mise en place du cadre juridique adéquat quant au partenariat public-privé pour pouvoir mobiliser d’autres sources alternatives au financement de projets», a-t-il expliqué.

Laissez un commentaire