Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
jeudi, 19 juillet 2018 06:00

L’IATA déplore la hausse des retards dans l’espace aérien européen

Écrit par

L’Association internationale du transport aérien (IATA), qui regroupe la plupart des compagnies aériennes, a appelé mercredi les pays européens à s’attaquer aux «goulets d’étranglement» dans l’espace aérien européen, alors que les retards ont plus que doublé en un an.

Dans un communiqué, l’IATA exhorte la Commission européenne, les Etats membres et les prestataires de service de la navigation aérienne à mener «une action urgente» pour résoudre le problème.
L’organisme, basé à Genève en Suisse, signale que de récentes données d’Eurocontrol, l’organisme européen assurant la sécurité du trafic aérien, montrent que la somme des retards enregistrés sur les vols européens a atteint environ 47 000 minutes par jour en moyenne durant les six premiers mois de l’année, soit 133% de plus que durant la même période l’an dernier.
«La plupart de ces retards sont causés par des pénuries au niveau du personnel et des capacités, ainsi que par d’autres causes comme les retards météorologiques et les événements perturbateurs comme les grèves», a détaillé l’IATA. «C’est l’été en Europe. Les voyageurs veulent arriver à l’heure pour leurs vacances. Et trop de gens vont être frustrés à cause des retards du trafic aérien», a affirmé le directeur général de l’IATA, Alexandre de Juniac, cité dans le communiqué. «Nous devrions réaliser des progrès mais les retards ont doublé par rapport à l’an dernier», a-t-il déploré.
Il a reconnu qu’«il ne va pas y avoir de solution miracle pour cette année», mais a ajouté que «les solutions nécessaires sont bien connues», appelant les gouvernements et prestataires de service de la navigation aérienne à mener notamment les «investissements» nécessaires. «En investissant et planifiant de façon correcte (...), nous pouvons et devons faire mieux l’an prochain», a-t-il assuré. Le patron de l’IATA a notamment critiqué les prestataires de service de la navigation aérienne, les accusant de ne pas avoir réalisé les «investissements nécessaires à leurs activités, et d’avoir préféré réaliser de super-profits». Ces prestataires gèrent l’espace aérien de chaque pays et perçoivent des redevances pour les services qu’ils fournissent. Leurs revenus ont donc progressé à mesure que le trafic aérien s’est accru ces dernières années, selon M. de Juniac. En juillet, le retard moyen des vols qui ont été retardés par des limitations liées au contrôle de la circulation aérienne a atteint 20 minutes, le retard le plus long atteignant 337 minutes, selon l’IATA.

Laissez un commentaire