Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
jeudi, 04 octobre 2018 06:00

Commémoration du 30e anniversaire de la révolte d’octobre 1988 : Béjaïa au rendez-vous de l’événement

Écrit par CHAFIK AÏT M’BAREK
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Afin de marquer la commémoration du 30e anniversaire des douloureux événements d’octobre 1988, une date charnière dans l’histoire de l’Algérie indépendante, des militants des droits de l’Homme et des acteurs de la société civile de Béjaïa appellent la population locale à venir massivement prendre part au rassemblement pacifique prévu, demain vendredi 5 Octobre 2018, sur l’esplanade de la maison de la culture Taos Amrouche de la même ville.

Pour les organisateurs de cette action, « la région de Béjaïa qui avait payé un lourd tribut lors de cette révolte populaire, ne pourrait laisser passer sous silence une date aussi symbolique que le 5 octobre, qui nous a permis d’arracher des acquis démocratiques non moins importants ».
D’autre part, ils estiment que la tenue d’un tel rassemblement « constitue un acte de résistance, voire un devoir de mémoire, afin de lutter contre l’oubli, mais aussi contre les nostalgiques de la pensée unique qui veulent remettre en cause certains acquis d’octobre 1988, tels que le droit de manifester, le droit de grève, les libertés syndicales, la liberté d’expression… ».
Ainsi, les quatre organisations non gouvernementales (ONG) ayant signé cet appel à un rassemblement pacifique, invitent l’ensemble des représentants de la société civile, partis politiques, syndicats, mouvement associatif et autres citoyens, à rejoindre massivement leur initiative afin d’« exiger du pouvoir central la reconnaissance officielle de cette date historique comme étant journée nationale de la démocratie » et « réitérer les revendications légitimes des victimes de ces événements qui réclament un statut de martyrs de la démocratie et une prise en charge à la hauteur du sacrifice pour l’ensemble des blessés et ayants-droits des victimes de la révolte d’octobre 1988 ».
A noter que les initiateurs de ce rassemblement sont les responsables de la Ligue Algérienne pour la défense des Droits de l’Homme (LADDH), de l’Association des Victimes d’octobre 1988 (AVO-88), du Rassemblement Actions Jeunesse (RAJ) et de l’Amnesty Internationale (AI).
« 5 octobre 1988 – 5 octobre 2018 : 30 années après le soulèvement populaire d’octobre 1988, sauvagement réprimé, mais qui a débouché sur la rédaction d’une Constitution ayant permis le multipartisme, le pluralisme syndical, libertés d’association et de réunion. Depuis cette date historique de la démocratie, l’analyse de la situation actuelle est caractérisée par un marasme économique, une détresse sociale et une dangereuse répression des libertés d’opinion, d’expression, de rassemblement et de réunions », notent les représentants des quatre organisations dans leur déclaration transmise à la presse. Ils déplorent, en outre, que « la répression sur le mouvement Mouwatana, l’emprisonnement de Marzouk Touati, de Saïd Chitour et tant d’autres, nous renseignent sur le non-respect des droits et la nature totalitaire du pouvoir ».
Par ailleurs, les rédacteurs dudit document estiment que « rendre hommage à toutes les victimes et tous les martyrs de la démocratie et les libertés, constitue un acte de résistance hautement symbolique visant à relancer une dynamique citoyenne pour la réappropriation des acquis démocratiques, sociaux et des libertés fondamentales chèrement arrachées. ».
Concernant les mots d’ordre de ce rassemblement, les organisateurs entendent mettre en avant plusieurs slogans, dont ceux-ci « Pour une reconnaissance officielle du 5 Octobre 1988 », « Pour une démocratie authentique », « Pour le respect des libertés », « Pour une Etat de droit », « Pour une Algérie Algérienne », « Pour la libération de tous les détenus d’opinions en Algérie »…

Lu 65 fois

Laissez un commentaire