Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mardi, 09 octobre 2018 06:00

Brésil : L’extrême droite s’approche du pouvoir

Écrit par Lucie TOUZI
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Dimanche soir, le candidat d’extrême droite, Jair Bolsonaro, nostalgique de la dictature militaire, a obtenu plus de 46% des voix dès le premier tour de l’élection présidentielle, contre 29% pour son principal rival, Fernando Haddad, du Parti des travailleurs (PT). Le second tour aura lieu le 28 octobre prochain.


Depuis l’énigibilité de l’ex-président Luiz Inacio Lula da Silva depuis sa condamnation et son incarcération pour corruption, le candidat d’extrême droite est devenu le favori des élections. Malgré cela, le résultat du premier tour surprend, car Jair Bolsonaro était à deux doigts de gagner ces élections présidentielles. Le candidat a d’ailleurs expliqué qu’il y a eu des «problèmes avec les urnes électroniques », tout en affirmant que «si ça n’avait pas eu lieu, nous aurions eu dès ce soir le nom du président de la République », a-t-il assuré, confiant, dans une vidéo sur Facebook. Les résultats des urnes de ce dimanche en disent long sur le contexte politique et économique du Brésil. Depuis la crise économique historique de 2015, le pays peine à sortir la tête de l’eau, et à cela s’ajoutent l’explosion de l’insécurité et la corruption politique, sous Dilma Roussef et Lula notamment, tous les deux du Parti des travailleurs (PT). Ce contexte général de crise est la raison pour laquelle le peuple brésilien se tourne vers l’extrême droite aujourd’hui. Un ras-le-bol général. Qui est Jair Bolsonaro? Jair Messias Bolsonaro est un militaire et homme politique brésilien. Il est le candidat du Parti social-libéral (PSL) et ardent défenseur de la dictature militaire. En effet, il est entré en politique peu de temps après la fin de la dictature militaire en 1985. Nostalgique de cette époque, il n’a pas peur de dire ce qu’il pense et d’utiliser des mots violents pour exprimer ses idées. Ce sont surtout ses commentaires réactionnaires, machistes et homophobes qui l’ont fait connaître et qui l’ont amené aujourd’hui aux élections présidentielles du Brésil. En effet, ce sexagénaire avait fait parlé de lui après plusieurs phrases choquantes telles que : « Je ne vous violerai pas car vous ne le méritez pas. Vous êtes très laide », avait-il lancé à une consoeur députée, en 2003 et en 2014. « L’erreur de la dictature fut de torturer et non de tuer », avait-il affirmé lors d’un entretien à la radio Jovem Pan, en 2016. Non sans rappeler à l’élection du président des Etats-Unis, Donald Trump, le Brésil semble prendre le même chemin... Jair Bolsonaro voit son électorat changer. Dans un premier temps, la bourgeoisie brésilienne constituait son soutien principal, mais aujourd’hui il gagne la confiance de la classe populaire. Pour rappel, Jair Bolsonaro avait été poignardé en plein milieu d’un bain de foule, dans le Minas Gerais (sud-est), par un ancien militant du parti de gauche. Il avait donc continué sa campagne présidentielle sur les réseaux sociaux, notamment sur Facebook où il est suivi par 6,3 millions d’abonnés. C’est alors un peuple complètement divisé qui va se rendre aux urnes le 28 octobre prochain, avec d’un côté les électeurs inquiets pour l’avenir démocratique du pays et d’un autre côté ceux qui condamnent fermement la possibilité d’un retour du Parti des Travailleurs (PT) à la tête du pays. Affaire à suivre.

Laissez un commentaire