Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
dimanche, 11 novembre 2018 06:00

Un travail collectif d’artistes chercheurs

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

L’ouvrage dont la présentation a été annulé par le centre Georges Pompidou assemble le travail d’un collectif d’artistes chercheurs qui a réuni 80.000 photos, dont 483 émanent du musée sahraoui de la Guerre, selon Jean Lamore.

« Pour nous, ce projet est une question esthétique à travers l’image », a-t-il affirmé à l’APS, rappelant que dans le conflit du Sahara occidental, le peuple sahraoui « n’a pas une tradition de l’image ». « La photo était presque inexistante pour le Sahraoui. Lorsqu’ils ont pris ces documents des soldats marocains lors de la lutte armée, il y a eu après un respect qui s’est instauré dans la relation avec ces documents qui ont été gardés par les Sahraouis d’une manière extrêmement respectueuse », a-t-il indiqué, précisant que ce projet, qui a été bien compris au niveau international, s’est développé au fur et à mesure pour « atteindre une maturité ». « La base de ce projet est une question humaine, historique et esthétique », a-t-il tenu à rappeler, affirmant que les photos jouissent d’une « grande esthétique ».Autour de ça, a-t-il ajouté, « il y eu la dimension de l’image en général que le mur répressif était inconnu sauf par l’image satellitaire que j’ai récupérée, il y a eu aussi les images de l’insurrection des Sahraouis face à l’oppression de l’armée et la police marocaines dans les territoires sahraouis illégalement occupés, qui sont en attente d’une procédure référendaire et qui ne font pas partie du Maroc ». Il a rappelé ces images ont été proposées par le Front Polisario pour les restituer aux familles marocaines. « Le Maroc a refusé de recevoir ces images, parce qu’il refuse de reconnaître ce conflit », a-t-il expliqué, souhaitant, in fine, que ces images soient restituées aux familles marocaines.

Laissez un commentaire