Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mercredi, 06 juin 2018 06:00

Oum El Bouaghi : Le marché d’Aïn Fakroun du prêt-à-porter à la rescousse des faibles bourses

Écrit par Kader M.
Évaluer cet élément
(0 Votes)
A moins d’une dizaine de jours de la fête de l’Aïd El Fitr, l’heure est plutôt à la recherche par les familles d’effets vestimentaires pouvant satisfaire leurs enfants en cette joyeuse occasion.

Du coup, c’est une véritable ruée des citoyens après le f’tour vers les magasins du prêt-à-porter dans les quartiers ou cités commerçantes des grandes agglomérations de la wilaya, en l’occurrence le chef-lieu de wilaya, Aïn Beïda, Aïn M’lila et Aïn Fakroun.
Pour ce qui est d’Oum El Bouaghi, c’est plutôt l’espace commerçant de la cité El Amel, appelée communément « la Cité », qui grouille de monde la nuit, marqué par la présence des mères et pères de famille accompagnés de leurs enfants en quête d’effets vestimentaires et de chaussures. Ensembles, tenues et chaussures pour enfant sont largement disponibles mais à quel prix pour les familles nombreuses et démunies ? Une situation constituant réellement un souci majeur pour les pères de famille nombreuse et les petites bourses, d’autant plus que le chef-lieu de wilaya est réputé pour la cherté des prix, contrairement aux grandes agglomérations de la wilaya.
Les familles, contraintes à faire de la gymnastique pour donner le sourire aux enfants, privilégient alors le saut vers le comptoir régional du prêt-à-porter d’Aïn Fakroun (25 kilomètres à l’ouest du chef-lieu de wilaya), afin de dénicher quelques effets vestimentaires à un prix jugé abordable en dépit de l’augmentation des prix, même à Aïn Fakroun. Avec la conjoncture économique, l’époque de la marchandise « bon marché » est désormais révolue aussi dans ce comptoir commercial, approvisionné en effets vestimentaires par l’activité de l’importation surtout des pays asiatiques (Chine, Taïllande, Taïwan...).
Sur un autre registre, si l’activité commerciale du prêt-à-porter « made In » demeure toujours rentable dans la ville d’Aïn Fakroun, au demeurant très prisée par les citoyens venant de toutes les contrées de l’est du pays, l’organisation, malheureusement, fait largement défaut. Il s’agit notamment de l’anarchie de la circulation, en l’absence d’un plan de circulation rigoureux et adéquat. Elle est quotidiennement marquée surtout par les embouteillages multiples et des difficultés de circuler de part et d’autre de la route longeant la Cité Essatha, lieu abritant la majorité des magasins pratiquant la vente de détails. Pis, l’absence de parkings publics aménagés et réglementés a permis à de jeunes parkingueurs d’imposer leur diktat en matière de prix alors qu’ils ne disposent ni de badge ni document justifiant l’activité. Le citoyen visiteur préfère payer le prix du parking que de subir des désagréments de la part de ces parkingueurs pouvant lui gâcher la fête de l’Aïd !

Laissez un commentaire