Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mercredi, 06 juin 2018 06:00

Taskriout / Après la fermeture de la Source bleue par des habitants : Perturbations dans la distribution de l’eau

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Après une accalmie de quelques semaines, la ville de Béjaïa replonge dans la crise de l’eau potable, alors que les ruisseaux et autres réserves hydriques de la région coulent à flots !

En effet, les robinets des foyers béjaouis sont à secs depuis le dimanche 3 juin.
Le réseau de distribution de l’eau potable alimentant la ville des Hammadites connaît, ces derniers jours, des perturbations récurrentes suite à la fermeture par des habitants de la Source bleue (Lainsar Azegzaw), située dans la commune de Taskriout (daïra de Darguina). Ce sont, en fait, les habitants du village d’Aït M’Barek qui ont décidé de fermer la Source bleue desservant toutes les communes de la région Est de la wilaya, depuis Kherrata jusqu’à la ville de Béjaïa. Ils protestent contre les services de la commune limitrophe de Kherrata qui déversent quotidiennement leurs ordures ménagères aux alentours de leur hameau.
Selon le vice-président de l’APC de Taskriout, M. Issaâdi, «ce n’est pas la première fois que les habitants se plaignent de ce problème de décharge publique sauvage». Avant d’ajouter : «La dernière fois, ils ont fermé notre siège d’APC pour le même motif. Il a fallu l’intervention de l’ex-wali de Béjaïa, Mohamed Hattab, qui a pris la décision de fermer cette décharge tout en octroyant des bennes tasseuses à la commune de Kherrata pour déverser ses ordures ménagères dans un site situé à la lisière de la wilaya de Sétif, pour que les protestataires renoncent à leur action.
Mais voilà que le problème ressurgit !» Notre interlocuteur estime que «ces villageois en colère ne devraient pas en principe priver une grande partie de la population de la wilaya de Béjaïa de ce liquide précieux». Il reconnaît, néanmoins, la légitimité de la revendication de ses concitoyens qui, selon lui, souffrent le martyre avec cette décharge. «Ils vivent un véritable calvaire avec les fumées et les odeurs nauséabondes qui se dégagent de ce dépotoir à ciel ouvert».
Selon le responsable de l’APC de Taskriout, les manifestants qui reviennent cette fois-ci à la charge pour fermer à nouveau la source Bleue et exigent un engagement écrit des autorités de la wilaya pour que cette décharge soit définitivement fermée.
En attendant la solution à ce problème environnemental qui met, en réalité, la santé publique en danger, les responsables de l’Algérienne des eaux (ADE) de la wilaya de Béjaïa n’ont rien trouvé de mieux que de rationnaliser la distribution de l’eau potable, en alimentant les foyers de la ville de Yemma Gouraya durant deux heures par jour seulement. A quand la fin du calvaire ?C. A. M.

Laissez un commentaire