Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mardi, 10 juillet 2018 06:00

Les six assassins du Subsaharien à Z’gag Lihoud derrière les barreaux : Six mandats de dépôt et une mise sous contrôle judiciaire prononcés par le Parquet

Écrit par O. Yazid
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Après l’arrestation, en fin de semaine, des trois premiers présumés assassins du jeune Subsaharien, découvert mort dans une ruelle du vieux quartier de Z’gag Lihoud, dans la vieille ville de Ghardaïa, c’est au tour de quatre autres individus, dont une femme, à être arrêtés par les limiers de la Police judiciaire de la Sûreté de wilaya de Ghardaïa.

Agés entre 23 et 28 ans, ils sont tous les sept issus du même quartier, où la victime a été assassiné, Z’gag Lihoud. Un très vieux quartier, genre Casbah, constitué de vieilles maisons construites à base de matériaux locaux, imbriquées les unes dans les autres, d’échoppes, de venelles, sortes de labyrinthes. Pour les étrangers à la vieille ville, il est très difficile de s’y orienter. Ainsi, et après que l’enquête diligentée par la Police judiciaire de la Sûreté de wilaya de Ghardaïa a été clôturée, tout ce beau monde a été présenté, dimanche soir, devant le procureur de la République près le tribunal de Ghardaïa qui les a déféré devant le magistrat instructeur. Celui-ci a ordonné la mise sous mandat de dépôt de six d’entre eux, accusés d’association de malfaiteurs, de crime en bande organisée et de vol avec agression à main armée. Ils ont été écroués à la prison de Châabet Ennichène de Ghardaïa, alors que la jeune femme, accusée de non-dénonciation de crime, a été placée sous contrôle judiciaire. Pour rappel, samedi 23 juin, à 21H45 le corps sans vie d’un jeune homme a été découvert par deux passants qui ont donné l’alerte. Gisant de tout son long dans une ruelle du vieux quartier de Z’gag Lihoud, dans la vieille ville de Ghardaïa. Agé entre 23 et 25 ans, démuni de tout papier d’identité, mais tenant encore dans sa main son téléphone portable et ayant une petite somme d’argent dans sa poche, il avait le teint et la morphologie d’un Subsaharien, mais sans certitude absolue. Comme il n’y avait, tout autour et à proximité des lieux, aucune trace de sang ni une quelconque autre blessure ou griffure sur son corps, toutes les hypothèses étaient possibles quant à une probabilité d’assassinat, mais qui aurait eu lieu loin de la scène où il a été retrouvé, soit d’un quelconque accident de travail sur un chantier de construction où les Subsahariens, très recherchés pour leur sérieux et leur endurance, exercent en très grand nombre. Finalement la Police judiciaire de la Sûreté de wilaya de Ghardaïa est parvenue à démêler cette affaire en remontant jusqu’aux présumés agresseurs de ce jeune Subsaharien. Agés entre 23 et 27 ans, connus des services de sécurité, ils sont six à avoir été arrêtés et écroués. Tous habitaient le quartier de Z’gag Lihoud, lieu même où le crime a eu lieu, alors qu’une jeune femme qui avait assisté à la scène du crime qui s’est déroulée sous ses yeux, devant sa demeure, est poursuivie pour non-dénonciation de crime.

Laissez un commentaire