Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

francealgerie

mardi, 12 juin 2018 06:00

Après 25 ans de fermeture, le musée de Timgad rouvre ses portes : Un plan marketing de promotion du site prochainement mis en place

Écrit par Nadir Kadi
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Fermé depuis près de 25 ans, le musée d’archéologie de Timgad, dans la wilaya de Batna, a officiellement rouvert ses portes dimanche dernier, lors d’une cérémonie présidée par le ministre de la Culture Azzedine Mihoubi.


A cette occasion, le premier responsable du secteur de la culture est revenu sur la réhabilitation d’un site figurant parmi les plus importants du pays - notamment en ce qui concerne sa collection de mosaïques - mais également d’annoncer le lancement de plusieurs projets visant une meilleure prise en compte des aspects « présentation et de marketing » du musée, rapporte l’APS.La rénovation, supervisée par le Centre national de recherche en archéologie, comportait dans cette optique les volets « culturel, touristique et économique ». Le ministre de la Culture a souligné à ce sujet que la réhabilitation du musée, fermé depuis 1993, avait été faite en respectant les normes requises permettant l’accueil des visiteurs, tout en proposant une gestion économique des sites archéologiques sous la direction de professionnels. Il a, par ailleurs, annoncé dimanche qu’un vaste plan de gestion et de promotion du musée serait prochainement mis en place en collaboration avec des entreprises spécialisées. « Nous travaillons actuellement à rechercher les meilleures formules pour promouvoir de pareils sites, éventuellement par le recours à des entreprises spécialisées pour faire la promotion de l’image culturelle, historique et attractive de l’Algérie qui est une question vitale », affirme-t-il à ce sujet. Revenant par ailleurs sur les collections du musée - les plus belles mosaïques connues à travers l’histoire, dont le nombre dépasse les quatre-vingt, en plus de nombreuses pièces archéologiques précieuses, dira en substance le ministre de la Culture. Il a également été annoncé à propos de la formation des conservateurs, le lancement «dans un mois» d’une opération décrite comme une «première du genre dans le monde arabe», visant la formation de restaurateurs de mosaïques. L’objectif à long terme, souligne le ministre, étant de donner au pays le plus grand nombre de spécialistes dans ce domaine. La cérémonie de réouverture du musée aura été l’occasion d’annoncer que des fouilles archéologiques seraient prochainement lancées avec l’appui des technologies d’imagerie satellite. « Nous avons entrepris des contacts préliminaires avec des organismes possédant cette technologie avancée », a ainsi précisé M. Mihoubi, en soulignant que le travail et les recherches sur le site archéologique de Tazoult se poursuivent. « Tazoult et Timgad représentent deux sites archéologiques exceptionnels par la richesse de leurs contenus archéologiques », a-t-il déclaré. Quant à la protection du site des actes de vandalisme, les vestiges de Timgad ayant, pour rappel, subi dans les années 1990 plusieurs actes de dégradations, mais également des vols concernant près de 800 pièces, récupérées par la suite, selon les déclarations à la presse du directeur général de l`Office national de gestion et d`exploitation des biens culturels protégés, Abdelouahab Zekkar. Le ministre de la Culture, revenant ainsi sur l’une des dernières atteintes au patrimoine de Timgad, la dégradation de la mosaïque de la tigresse, a, cependant, précisé que cela « n’affecte pas les fouilles qui peuvent permettre de faire d’autres découvertes ». Le ministre de la Culture Azzedinne Mihoubi a, également, procédé, dimanche dernier, à la désignation de l’artiste, auteur et interprète Youcef Boukhentach, connu dans le milieu artistique sous le nom de Youcef El Batni, comme commissaire du Festival international de Timgad dès la prochaine édition qui va connaître de «profondes modifications et améliorations ». <

Laissez un commentaire