Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
dimanche, 09 mars 2014 09:56

A l’occasion du 8 Mars : Le Président répond aux boycotteurs

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)
bouteflika-ouarglaLe président de la République, Abdelaziz Boutefl ika, a réagi, hier, à l’occasion de la Journée internationale de la femme, aux appels lancés ces derniers temps par des partis politiques et des personnalités nationales rejetant l’élection présidentielle du 17 avril. En effet,dans un message adressé aux  femmes  lu  en  son  nom  par  le conseiller à la présidence de la République, Ali Boughazi, le chef de l’Etat a  affi rmé  que  chaque  citoyen  algérien  devra  se  prononcer  «selon  ses convictions»  et  «en  toute  indépendance»  lors  de  l’élection  présidentielle du 17 avril prochain pour choisir  celle  ou  celui  qui  présidera  aux destinées du pays. «Nous célébrons le 8 Mars cette année à la veille d’une échéance électorale majeure et décisive pour notre pays, dans un environnement régional perturbé et marqué  par  l’incertitude.  Chacune  et chacun devra se prononcer selon ses convictions, en toute indépendance, pour choisir celle ou celui qui devra présider aux destinées de l’Algérie», a-t-il indiqué. Pour donner la force à son appel, il a rappelé que «le droit de  vote  a  été  parmi  les  premiers droits consacrés par la Constitution. Plus qu’un droit, il a été exercé comme  un  devoir.  Le  premier  devoir qu’implique l’exercice de la citoyenneté», a-t-il précisé. En ce qui concerne les femmes, le président de la République dira que «la volonté politique a toujours accompagné cet engagement citoyen des femmes algériennes  par  l’adhésion  et  la  ratifi cation des  instruments  internationaux,  par la levée progressive des réserves en matière  de  protection  et  de  promotion  de  la  femme,  mais,  également, par la construction d’un système normatif prenant en compte sa place et on  rôle  dans  tous  les  domaines  ». C’est dans cet esprit, a-t-il relevé, que « le code de la famille, le code de la nationalité  et  le  code  pénal  ont  été amendés et la loi organique portant représentation  des  femmes  aux  assemblées  élues  a  été  adoptée,  permettant  d’harmoniser  notre  législation nationale et de l’intégrer dans le cadre référentiel de non-discrimination qui la régit ». Toutefois, en dépit des  progrès  accomplis,  des  associations  de  femmes  et  de  défense  des droits  de  l’Homme  demandent  toujours la levée de toutes les réserves émises  par  l’Etat  algérien  sur  la Convention sur l’élimination de toutes  les  formes  de  discrimination  à l’égard des femmes. Enfi n,  le  Président  précise  qu’«  il convient de souligner avec force que notre pays a été soucieux de tendre au maximum au respect de l’égalité constitutionnelle entre les femmes et les hommes».Il y a lieu de rappeler que les tentatives du chef de l’Etat d’apporter des amendements au code de la famille et  de  la  nationalité  ont  été  sévèrement critiquées par les islamistes. Le chef  de  l’Etat  reviendra  également sur  la  nécessité  de  l’évolution  des mentalités : « L’évolution des mentalités  est  cruciale  pour  la  promotion des femmes et chaque acte symbolique  qui  contribue  à  cette  évolution est à saisir parce que l’égalité théorique doit s’accompagner d’une égalité eff ective, seule susceptible de lui octroyer un caractère irréversible.»

Laissez un commentaire