Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

SLIM2

dimanche, 08 janvier 2017 06:00

Ali Kahlane, expert en technologies de l’information et de la communication : les réseaux sociaux, un accélérateur de manipulation des masses

Écrit par  FELLA MIDJEK
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Les réseaux sociaux jouent un rôle d’«accélérateur» dans la diffusion d’informations «dirigées», «non vérifiées» et «non sourcées» pour manipuler les masses, a indiqué Ali Kahlane, expert en technologies de l’information et de la communication (TIC) à Reporters.


«N’importe qui s’improvise journaliste en diffusant des informations non vérifiées avec un point de vue dirigé et personnalisé contraire à la réalité», a expliqué M. Kahlane. Il estime que «le problème n’est pas dans les réseaux sociaux mais dans l’usage qu’on en fait». L’information est «instantanée», «brute» et «elle a un angle». Le problème réside dans l’absence de contrôle, car l’Algérie accuse du retard dans ce sens qu’elle est en train de rattraper. Les mots clés, pour M. Kahlane, sont «prévention» et «pro activité» dans le contrôle de ces réseaux et non pas un contrôle policier. «C’est aussi le rôle des associations et des organismes étatiques qui se sont pris très tard». Il rappellera le cas des fuites du bac, en 2016. «Un an après, nous n’avons pas tiré de leçons». Il n’existe pas d’alerte, selon lui. «La prévention devra être au plus haut niveau, mais il se trouve que ceux qui en ont la charge sont dépassés par ce qui se passe sur la Toile», signale-t-il au passage en citant le rôle des députés dans ce domaine.

L’Algérie n’a pas tiré de leçons des épisodes passés

S’agissant précisément des dernières émeutes à Béjaïa et ailleurs, il a fait remarquer que «ceux qui les ont déclenchées sont des jeunes» mais, il y a eu aussi l’appel à la grève lancé par les commerçants. «Ces jeunes sont généralement des désœuvrés qui ont au fond d’eux une colère et une malvie même au niveau de la cellule familiale et qui sortent les exprimer par la violence», selon son analyse. «Ils font l’objet de récupération de cercles, soit des gouvernants, des partis politiques, de l’opposition et des intégristes», souligne-t-il dans la foulée, en rappelant les épisodes des années 1960, 70, 80 et 90 en Algérie. Avec les réseaux sociaux, le danger est que ceux-ci sont des «accélérateurs» «instantanés» du commentaire aussi. Sur ces réseaux, la manipulation est très variée et large, puisque des photos et des vidéos font l’objet de montage, elles sont «photoshopées». De plus, «le propre des réseaux sociaux est l’interconnexion». Il cite le cas de la dernière élection présidentielle aux Etats-Unis, marquée par ce genre de manipulation via Facebook. «Des algorithmes automatiques, qui ne peuvent être ni effacés ni modifiés, car un robot est derrière eux, vont suggérer de l’information de même type et vont dans le même sens que celle postée par un internaute lambda», explique-t-il. Actuellement, l’Union européenne (UE) prend au sérieux cette question, dit-il, en ajoutant qu’au sein des Nations unies, on essaie de rediscuter de la gouvernance d’Internet. Les Européens arriveront, à son avis, à une solution du style effacer ou relever les mots clés, comme en Chine et en Russie, avec leurs propres Facebook. Aux Etats-Unis, un organisme, appelé ICANN, gère techniquement ces aspects.

Laissez un commentaire

Grand Angle

FORUM DES FEMMES JOURNALISTES D’AFRIQUE : 7 axes de réflexion pour une charte panafricaine

Bien que leurs réalités et expériences v

Grand angle -
14-03-2017
Sécurité : Menace sur l’espace euro-atlantique

La relation entre les pays occidentaux e

Grand angle -
19-02-2017
Equateur : Une présidentielle à l’issue incertaine

Quelques 12,8 millions d’Equatoriens se

Grand angle -
19-02-2017
Quatre principaux candidats pour succéder à Rafael Correa

Lenin Moreno, Guillermo Lasso, Cynthia V

Grand angle -
18-02-2017