Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

mou

jeudi, 16 février 2017 06:00

Industrie pharmaceutique : Le Siphal à l’heure des questions d’actualité

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La 11e édition du Salon international de la pharmacie et parapharmacie en Algérie (Siphal) a ouvert, hier, ses portes à la Safex (Alger) jusqu’à samedi prochain. Cet événement de quatre jours réunira les professionnels et les institutions représentant l’industrie pharmaceutique ainsi que les corporations professionnelles.

Pas moins de 100 participants représentant les plus grands laboratoires algériens et étrangers exerçant dans l’industrie pharmaceutique ainsi que l’ensemble des institutions représentant le secteur et ses corporations professionnelles occupent les stands de ce 11e Siphal. L’occasion également de revenir lors de notre tournée aux stands du salon sur la méfiance de certains citoyens du médicament générique. 

«Le producteur devrait posséder un certificat de bonne pratique de fabrication du ministère de la Santé et de l’Agence nationale de sécurité de médicament (ANSM)», nous a dit Youssef Messaoudane, représentant de Biopharm. Le problème réside, selon lui, dans la « matière première utilisée pour la fabrication de médicaments. D’ailleurs, les unités qui se procurent une matière première qui n’est pas de premier choix, le produit est soumis au contrôle du Laboratoire national de contrôle des produits pharmaceutiques (LNCPP) », ajoute Messaoudane. Pis encore, « certaines normes ne sont pas respectées par les laboratoires pendant la fabrication et c’est pour ces raisons que le citoyen algérien boude le générique et ne lui fait pas confiance », affirme un ancien cadre de Saidal à Reporters. Concernant la pénurie du médicament, ce dernier fait état de la rupture de la vitamine B 12 dans les officines depuis plus de quatre mois alors qu’elle est indispensable aux personnes atteintes de leucémie et d’anémie. Au niveau des hôpitaux, «on dispense un comprimé tous les trois jours par patient alors qu’il faut qu’il en prenne quotidiennement », a-t-il précisé. Il explique que ce produit n’est pas importé mais fabriqué localement par Saidal et d’autres laboratoires privés. «Ces laboratoires ont l’autorisation de le fabriquer mais il est en rupture, car la matière première n’est pas reçue à temps », estime notre interlocuteur. Sur un autre volet, il suggère que la dévaluation du dinar ne peut qu’avoir «un impact négatif sur l’industrie pharmaceutique » parce que le nombre de personnes atteintes de maladies chroniques ne cesse d’augmenter et de prendre des proportions alarmantes.
M. K.

Laissez un commentaire

Grand Angle

Sécurité : Menace sur l’espace euro-atlantique

La relation entre les pays occidentaux e

Grand angle -
19-02-2017
Equateur : Une présidentielle à l’issue incertaine

Quelques 12,8 millions d’Equatoriens se

Grand angle -
19-02-2017
Quatre principaux candidats pour succéder à Rafael Correa

Lenin Moreno, Guillermo Lasso, Cynthia V

Grand angle -
18-02-2017
7 JANVIER 1957 : LESPARAS AU POUVOIR A ALGER

Sur instruction de Robert Lacoste, minis

Grand angle -
07-01-2017

Culture