Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

SLIM2

lundi, 20 mars 2017 06:10

Mise à niveau des entreprises : Seules 1 450 PME ont été diagnostiquées, selon des consultants qui dénoncent le non-paiement de leurs créances

Écrit par  Fella Midjek
Évaluer cet élément
(0 Votes)

1 400 entreprises seulement ont commencé leur mise à niveau depuis 2007 et, à ce jour, seules 17 ont été certifiées dans la filière de transformation des dattes, ont affirmé, hier à Alger, des consultants qui ont mené le programme national de mise à niveau, élaboré avec l’Union européenne.


Pourtant, le premier objet de la conférence de presse animée par ces consultants hier à l’Ecole supérieure de gestion (ESG) n’était pas de parler de l’entreprise, mais des « déboires » liés au non-paiement de leurs prestations par le ministère en charge de la mise à niveau, celui de la PME et de la Promotion de l’investissement avant de devenir le ministère de l’Industrie et des Mines. D’emblée, ils affirmaient ne pas avoir été payés et pour certains depuis plusieurs années, menaçant de s’adresser à la justice faute de solution à l’amiable.

Regroupés dans un collectif baptisé
« Notre argent », plusieurs consultants ont organisé l’évènement pour dénoncer le « mépris » de l’administration. Les montants varient de 1 million à 40 millions de dinars, a précisé Gérard Lambret, directeur général de Sociad et chef de file du collectif, qui situe le total des créances « à pas moins de 500 millions de dinars ». Il explique que certains ont été payés entre 2012 et 2014, alors qu’il reste les paiements de 2015 et 2016. Pour ces consultants, rien ne justifie ce « non-paiement » de leurs créances. Ils signalent, quand même, que « la fusion de trois fonds dédiés à la mise à niveau en un seul est à l’origine de cette situation, mais cela ne justifie pas ce refus de paiement ». Et pour cause, selon Mohamed Said Belacel, manager de BEG Consulting Group, « le Fonds pour la mise à niveau compte 3,4 milliards de dollars au total et chaque année une enveloppe est dégagée par loi de finances » et cela sur une période de 5 ans. Il ajoute : « Sur la liste de l’ANDPME (Agence nationale de développement de la petite et moyenne entreprise), 400 noms de consultants sont inscrits, mais en réalité ils sont près de 150 à mener le programme de mise à niveau ». En fait, ils sont 156 exactement, précise M. Belacel. Sur ce nombre, « 150 bureaux n’ont pas été payés », a réagi, de son côté, Abderrahmane Slimani, président de l’Association pour la promotion du métier de consultance en entreprise. Actuellement, « ils sont tous dans la difficulté », indique-t-il, appuyé par M. Lambret dont les créances « sont les plus importantes, de 40 millions de dinars », dira-t-il.


Les consultants chargent l’administration
Pour ces consultants, « les seuls responsables de cette situation sont l’ANDPME et le ministère de l’Industrie et des Mines (MIM) ». Ils ont tenu à noter que « le Trésor n’est nullement responsable ! ». « Une promesse de paiement a été donnée en janvier dernier, mais, à ce jour, elle n’a pas été tenue », a signalé au passage M. Lambret. Pour ce consultant, « l’ANDPME et le ministère se fichent de la mise à niveau ». Ce consultant va plus loin et remet en cause les chiffres officiels, à savoir les 20 000 entreprises concernées par la mise à niveau, déjà démenti, selon lui, par l’ancien président du Forum des chefs d’entreprise, en le citant nommément, Réda Hamiani. De ces 20 000 PME, M. Lambret soustrait les TPE (très petites entreprises) et celles du BTP (bâtiment et travaux publics), exclues au départ du dispositif. Il critique également un autre chiffre : celui de 6 000 entreprises inscrites dans le programme de mise à niveau, qu’il décrit comme un « mensonge », puisque les TPE, au nombre de 1 750, ne sont pas concernées ainsi que celles qui ne sont pas éligibles car elles ne répondent pas aux critères de sélection, a affirmé la même source. Une seule TPE a bénéficié de ce dispositif, a-t-il noté, enregistrant ainsi une « perte d’argent», a-t-il soutenu. Finalement, 1 450 PME ont été diagnostiquées jusque-là et à peine 500 sont certifiées ISO en Algérie, ont affirmé les consultants présents. Il poursuivra sans donner le nombre : «En effet, certaines entreprises éligibles au dispositif n’ont jamais commencé leur mise à niveau. »


Plus de 490 bureaux n’ont pas été payés depuis 2008
Par ailleurs, plus de 490 autres bureaux n’ont pas été payés depuis 2008, dont des publics et des privés, selon Chahrazed Dahache, general manager d’ALCONSI Consulting & Engineering. Pour ces entreprises, l’issue est unique, selon Mme Dahache : « Aller en justice ». Les consultants ont fait des démarches individuelles auprès des administrations. Hier, ils ont décidé de s’organiser collectivement. Dans ce sens, il a été décidé de publier une « lettre ouverte adressée dans un premier temps au ministre de l’Industrie et des Mines » à travers des placards dans la presse nationale. L’autre démarche est de « demander audience au DG de l’ANDPME et au ministre de l’Industrie ». Ces consultants ont en leur possession des dossiers en « béton » puisqu’ils ont les contrats d’études, les lettres d’éligibilité, le visa du service fait, validé par l’ANDPME et l’entreprise et des reconnaissances de dettes. Ils affirment que « tous leurs courriers demeurent sans réponse ». Pour mener leurs actions communes, une cellule, composée de 4 membres, a été installée hier à l’issue de la conférence de presse. Les consultants demandent néanmoins d’être payés « immédiatement» pour l’année 2015 et « avant le 30 avril prochain pour 2016 ». Ils rappellent que selon l’accord, le paiement devait intervenir « 45 jours après le dépôt du dossier terminé ». Enfin, ils ont déploré la déclaration du DG de la PME au ministère de l’Industrie qui a qualifié la mise à niveau des entreprises d’« échec ». Pour eux, « l’échec incombe à l’administration ». 

Laissez un commentaire

Sports

Au Starbucks, Michael Phelps n’est pas un client comme les autres

Pas facile d’être une star mondiale tous

Sports -
22-03-2017
Ecclestone : « Lewis Hamilton pourrait quitter la F1 fin 2017 »

Lié à Mercedes jusqu’en de saison 2018,

Sports -
22-03-2017
Schweinsteiger quitte Manchester United et file en MLS

Attendu l’hiver dernier, le départ de Ba

Sports -
22-03-2017

Grand Angle

FORUM DES FEMMES JOURNALISTES D’AFRIQUE : 7 axes de réflexion pour une charte panafricaine

Bien que leurs réalités et expériences v

Grand angle -
14-03-2017
Sécurité : Menace sur l’espace euro-atlantique

La relation entre les pays occidentaux e

Grand angle -
19-02-2017
Equateur : Une présidentielle à l’issue incertaine

Quelques 12,8 millions d’Equatoriens se

Grand angle -
19-02-2017
Quatre principaux candidats pour succéder à Rafael Correa

Lenin Moreno, Guillermo Lasso, Cynthia V

Grand angle -
18-02-2017

Culture

Der

Protection et promotion de l’enfance : Les membres de l’Organe national installés

La déléguée nationale à la Protection de

Der -
22-03-2017
L’incivisme assassin

La nouvelle loi sur l’organisation et la

Der -
22-03-2017
Energie : Vers un marché de gros de l’électricité d’origine solaire

Le ministre de l’Energie Nouredine Boute

Der -
22-03-2017
Justice : Oussama « Escobar » repasse devant le juge

Le trafiquant de drogue Oussa «Escobar»,

Der -
22-03-2017