Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mardi, 10 janvier 2017 06:00

Partis politiques : Benflis justifie le choix du boycott des législatives

Écrit par  NADIA BELLIL
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Ali Benflis a animé, hier, une conférence de presse à Alger pour expliquer les fondements de l’option du boycott de son parti des prochaines législatives : « Les prochaines élections législatives sont secondaires, accessoires, n’ont aucun sens ou influence sur la réalité politique et sont sans importance », a-t-il d’entrée justifié davant un important parterre de journalistes.

Selon lui, il est question d’élections « routinières qui sont condamnées à être de nul effet sur la crise systémique que traverse le pays ». « Les élections pourront être tenues mais la crise du système politique national leur survivra », soutient-il. Benflis n’a pas manqué d’expliquer la maturation de la position de son parti vis-à-vis des législatives avant son annonce. « Cette décision n’a pas été prise à la légère ni dans la précipitation, elle n’a pas été prise dans une réaction de rejet, par principe, de tout ce qui vient du régime politique en place », a-t-il fait observer, avant d’arguer qu’il est question d’une option « longuement mûrie, largement débattue et adoptée à une écrasante majorité ». Toutefois, l’option du boycott des élections ne signifie pas le désengagement de Benflis et de son parti de la vie politique. « Que cela soit clair et bien compris, nous ne nous déroberons à aucune responsabilité et nous ne fuirons aucun devoir dès lors qu’il s’agira d’apporter notre contribution possible à la modernisation du système politique national car c’est dans ses dysfonctionnements qui ne se comptent plus que réside le foyer principal des maux dont souffre notre pays », a-t-il noté. Quid de l’avenir de l’opposition divisée par les prochaines législatives ?
Sur cette question, l’ancien chef de gouvernement insiste sur le fait que «l’opposition rassemble déjà des partis se trouvant à l’intérieur de l’instance législative et d’autres à l’extérieur de cette instance.
Cette réalité ne les a pourtant pas empêchés de se rassembler autour du projet de transition démocratique ». Et d’enchaîner que « cette problématique de la participation ou non à la prochaine échéance législative est tellement secondaire et dérisoire par rapport aux véritables problèmes du pays, qu’il serait dommage que nous en fassions une ligne de démarcation à l’intérieur de l’opposition nationale qui doit impérativement demeurer rassemblée autour des solutions à apporter à ces véritables problèmes ». Selon lui « les partis de l’opposition resteront unis autour de leur projet de transition démocratique, peu importe leur décision concernant les législatives ». « Il sera vraiment regrettable de faire de cette question une ligne de démarcation au sein de l’opposition nationale qui doit rester unie autour des solutions qu’elle doit présenter pour les vrais problèmes », a-t-il souligné. Aussi à la question de savoir que fera maintenant son parti après l’option du boycott, Benflis s’est contenté de dire : « Nous ne prendrons pas un congé politique », sans de plus amples détails. Dans la foulée, Ali Benflis se dit « conscient que le régime politique en place ne nous pardonnera pas notre non-participation aux prochaines échéances législatives». A ses yeux «la liberté de mouvement des cadres de son parti sera plus entravée qu’auparavant et que les obstacles se multiplieront sur la voie de la moindre de nos initiatives politiques».
Il considèrera toutefois que « c’est le prix à payer pour la volonté de son parti de provoquer un changement politique en Algérie ». Sollicité sur sa position par rapport aux émeutes de Béjaïa, il préconise d’éviter les « lectures superficielles et les accusations toutes faites ». Avant d’estimer qu’il s’agit à ses yeux « d’une sonnette d’alarme ». Le conférencier s’est toutefois démarqué de la violence estimant qu’elle est « absolument injustifiable ».

Laissez un commentaire

Monde

Un service funèbre qui vire au meeting anti-Zuma

Les funérailles du héros de la lutte ant

Monde -
30-03-2017
Read more »
Russie-Iran : Rohani à Moscou pour une entente stratégique

La Syrie, le Yémen, la production de pét

Monde -
30-03-2017
Read more »
Palestine : Cinq groupes français financent les colonies israéliennes

Selon un rapport de la Fédération intern

Monde -
30-03-2017
Read more »
Sénégal : Des dissidents de la majorité en détention

Neuf militants d’un parti de la majorité

Monde -
30-03-2017
Read more »

Grand Angle

FORUM DES FEMMES JOURNALISTES D’AFRIQUE : 7 axes de réflexion pour une charte panafricaine

Bien que leurs réalités et expériences v

Grand angle -
14-03-2017
Sécurité : Menace sur l’espace euro-atlantique

La relation entre les pays occidentaux e

Grand angle -
19-02-2017
Equateur : Une présidentielle à l’issue incertaine

Quelques 12,8 millions d’Equatoriens se

Grand angle -
19-02-2017
Quatre principaux candidats pour succéder à Rafael Correa

Lenin Moreno, Guillermo Lasso, Cynthia V

Grand angle -
18-02-2017