Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

mardi, 03 janvier 2017 06:00

Selon les chiffres du ministère du Commerce : Les produits alimentaires subventionnés reculent à l’importation

Écrit par  Fella Midjek
Évaluer cet élément
(0 Votes)

A l’importation, les prix des produits alimentaires subventionnés par l’Etat ont reculé à l’exception des sucres, certaines huiles, durant les neuf premiers mois de 2016 par rapport à la même période de 2015, selon les chiffres livrés par le ministère du Commerce. 

Dans la catégorie des céréales, les prix à l’importation ont reculé à 308 dollars/tonne ($/t) pour le blé dur (-32,5% par rapport à la même période de 2015), à 192 $/t pour le blé tendre (-22,3%) et à 185 $/t pour le maïs (-8,4%), a fait savoir le ministère qui ne donne pas les chiffres pour les trois derniers mois de l’année qui a clôturé. Pourtant, le Centre national d’informations et de statistiques (CNIS) dispose au jour le jour des chiffres relatifs au commerce extérieur. Pour sa part, selon le ministère, le prix d’achat des poudres de lait s’est établi à 2.305 $/t (-20%). Les principaux pays fournisseurs de l’Algérie de cette poudre de lait sont au nombre de 18 dont les 5 premiers sont la Nouvelle-Zélande (39,7% des importations globales), la France (16,5%), l’Argentine (12,53%), la Pologne (9,26%) et l’Uruguay (7,8%).
La hausse des prix à l’importation a touché les sucres roux à 391 $/t (+6,8%), l’huile brute de coco (+13,3%) et des huiles alimentaires brutes (+37,3%), tandis qu’une baisse a touché d’autres huiles brutes (baisses allant entre 1,73% et 11,66%). La quasi-totalité des quantités importées a été réalisée par six (6) principaux opérateurs dont une société privée qui demeure en première position avec près de 60% de la quantité totale importée, ajoute-t-on de même source. Le sucre blanc au détail a vu son prix augmenter variant entre 85 et 95 DA le kilogramme. L’Etat a déboursé près de 10 milliards DA pour subventionner l’huile et le sucre, raffinés, entre 2011 et 20158, selon le chiffre donné par le ministère et repris par
Algérie Eco.

Les prix des produits d’épicerie disparates et des viandes moins chères
Pour la catégorie des produits d’épicerie, une augmentation des prix moyens à l’importation a été observée pour les cafés torréfiés (+35,05%), les pâtes alimentaires (+6,5%), le thé (+5,2%), le sucre blanc (+2%). En matière d’importation de sucre roux, cette même société privée est demeurée dominante en assurant 83,7% du total importé. Quant au sucre blanc, il est à noter que près de 66% de la totalité des quantités importées a été réalisée par dix (10) entreprises privées. Concernant le café non torréfié, les principaux importateurs sont au nombre de sept (7) avec près de 35% du total des importations.
Par contre, les prix à l’importation du triple concentré de tomate ont reculé à 848 $/t (-27,1%), le concentré de tomate à 1.109 $/t (-22,1%), le double concentré de tomate à 1.328 $/t (-9,4%), les cafés non torréfiés à 2.128 $/t (-7,8%), le riz à 530 $/t (-5,36%) et le lait infantile à 6.602 $/t (-1,05%). Pour les légumes secs, des baisses ont été observées pour les haricots secs à 981 $/t (-21%) et les pois secs à 593 $/t (-16,5%). En revanche, les prix à l’importation ont haussé pour les pois chiches à 1.303 $/t (+21,8%) et les lentilles à 1.086 $/t (+15,8%). Quant à l’ail, il a été importé à 1.746 $/t (+61,2%). Il est, par ailleurs, constaté que la facture de l’ail importé est passée à 17,8 millions $ (contre 10,3 millions $).
Pour les viandes et poissons, les prix ont reculé pour les viandes bovines congelées à 3.043 $/t (-10,4%), pour celles réfrigérées à 3.628 $/t (-9,8%) et pour les poissons congelés à 1.515 $/t (-4,3%). Par ailleurs, pour le ciment, son prix moyen a baissé à 65 $/t contre 73 $/t (-11%).

Près de 178 millions dollars d’importations de bananes et pommes
En ce qui concerne les fruits frais, il a été importé pour plus de 127,14 millions $ de bananes durant les neuf premiers mois 2016 (contre 128,6 millions $ sur la même période de 2015), et pour 50,61 millions $ de pommes (contre 82,42 millions $). En ce qui concerne les fruits frais, les pommes ont été importées à 827 $/t (+19,3%). Le prix des bananes a reculé à 714 $/t (-2,5%). Toutefois, leurs prix à la consommation varient de 500 à 800 DA, selon des commerçants. Ces derniers argumentent cette hausse vertigineuse par la rareté des produits qui feraient l’objet d’exclusion à l’importation justifié par la réduction de la facture d’importation. Il est à signaler que la banane est un fruit qui n’est pas cultivé en Algérie. Pour les fruits secs, la facture a été de 34,85 millions $ pour les amandes (contre 32,21 millions $), de 17,03 millions $ de raisins secs (contre 22 millions $) et de 4,8 millions $ d’abricots secs (contre 6,1 millions $), alors que les importations des pruneaux secs se sont chiffrées à 10,01 millions $ (contre 10,32 millions $). 

Laissez un commentaire

Sports

Les Verts loin de la maturité tactique

  Il semblerait que le doute ait r

Sports -
21-01-2017
Yacine Brahimi, milieu offensif : «On n’a pas été à la hauteur»

  Le milieu offensif Yacine Brahim

Sports -
21-01-2017
Le Sénégalais Diédhiou pour Egypte-Ouganda

  L’arbitre sénégalais Malang Diéd

Sports -
21-01-2017
Les Verts ont le blues

Le statut de favori. Un boulet qui a emp

Sports -
21-01-2017

Der

Santé : Alerte à la grippe saisonnière !

  La vague de froid affectant tout

Der -
21-01-2017
Environnement : Appel à l’implication des walis dans la préservation du milieu

La préservation de l’environnement et la

Der -
21-01-2017
76 migrants clandestins arrêtés en une journée

Les forces de sécurité ont arrêté, jeudi

Der -
21-01-2017
Ghardaïa : Kameleddine Fekhar hospitalisé à Ménéa

Kameleddine Fekhar, détenu à Ménéa depui

Der -
21-01-2017
Jijel : Un terroriste neutralisé à El Milia

Un terroriste a été neutralisé hier aprè

Der -
21-01-2017