Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

SLIM2

lundi, 20 mars 2017 06:00

Sonatrach : Les champs pétroliers et gaziers en mode énergie solaire

Écrit par  Rachid Belli
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Sonatrach et Eni entament une nouvelle étape de leur coopération historique avec le lancement, avant-hier, d’un projet d’une centrale photovoltaïque de 10 mégawatts à Bir Rebaâ Nord (BRN), dans la wilaya de Ouargla.


Une opération inscrite dans le cadre de l’accord stratégique conclu en novembre 2016 entre les deux compagnies pétrolières sur le développement de projets à partir d’énergies renouvelables en Algérie. Le P-DG de la compagnie pétrolière nationale, Amine Mazouzi, et l’Administrateur délégué d’Eni, Claudio Descalzi, ont procédé à la pose de la première pierre de cette installation, dont l’entrée en production est attendue pour décembre 2017 pour alimenter une partie des besoins en électricité du champ pétrolier de Bir Rebaa Nord exploité par Sonatrach-Agip (Agip est une filiale d’Eni). A travers cette opération, le groupe pétrolier algérien entame de manière concrète une série de projets similaires versés au compte d’un programme fort ambitieux qui vise à équiper ses champs pétroliers et gaziers de centrales solaires. Lequel programme permettra d’économiser d’importants volumes d’hydrocarbures et de réduire les émissions de CO2.
«Nous avons l’objectif de faire en sorte que tous les champs de Sonatrach fonctionnent à l’énergie solaire», a d’ailleurs souligné M Mazouzi lors d’un point de presse animé en marge de la cérémonie de lancement du chantier. Avec ses 32 000 panneaux solaires, qu’elle utilisera sur une superficie de 20 hectares, la centrale de Bir Rebaa Nord permettra d’économiser l’équivalent de 6 millions de m3 par an de gaz. Un laboratoire de recherche «intelligent» dédié aux énergies renouvelables sera en outre mis en place à proximité du site avec la mission de développer et tester de nouvelles technologies renouvelables dans les conditions réelles, voire extrêmes du Sud algérien.
Ce nouveau partenariat entre Sonatrach et Eni porte en lui une forte charge symbolique de ce que sont les liens entre les deux groupes algérien et italien. Des liens qui, comme le rappelle opportunément M. Descalzi, reposent sur le socle d’une cinquantaine d’années de coopération qu’il va falloir «renforcer davantage». C’est d’ailleurs dans cette logique de coopération, visiblement toujours intacte après le feuilleton des scandales qui ont secoué ces dernières années les deux entités, qu’Eni a choisi de tenir son assemblée générale à Ouargla. Sur le registre des investissements effectués par Eni en Algérie, M. Descalzi dira que, depuis 2010, ils ont atteint 11 milliards d’euros dans les énergies fossiles et renouvelables, soit 30% des investissements de ce groupe à l’étranger.
Le même responsable n’a pas manqué l’opportunité de sa présence à Ouargla pour souligner que les négociations sur les prix arrangeant les deux parties se poursuivaient en ce qui concerne les exportations de gaz de l’Algérie vers l’Italie.
Il a précisé par ailleurs que les négociations sur des prix du gaz arrangeant les deux parties se poursuivaient. Le projet d’une centrale photovoltaïque de 10 mégawatts à Bir Rebaâ Nord fait partie du Programme national de développement des énergies renouvelables engagé par le gouvernement algérien. Celui-ci prévoit une production d’ici à 2030 de 22 000 mégawatts d’électricité de sources renouvelables, destinée au marché intérieur, en plus de 10 000 mégawatts (MW) supplémentaires à exporter. Cet objectif permettra de réduire plus de 9% de la consommation d’énergie fossile à l’horizon 2030 et d’économiser 240 milliards m3 de gaz naturel, soit 63 milliards de dollars sur 20 ans.
A ce jour, 400 MW à partir d’énergies renouvelables ont été réalisés à travers la centrale électrique hybride de Hassi R’mel (100 MW) et la centrale solaire pilote de Ghardaïa (1,1 Mw). S’y ajoutent 22 stations électriques solaires d’une capacité de 343 Mw à travers 14 wilayas, dont 270 Mw qui sont déjà en service. Un appel d’offre national et international va être lancé pour la production de 4 000 MW d’électricité à partir de sources renouvelables avec un cahier des charges obligeant les investisseurs nationaux et étrangers de produire et d’assurer le montage local des équipements industriels de production et de distribution des énergies renouvelables, notamment les panneaux photovoltaïques.

Laissez un commentaire

Grand Angle

FORUM DES FEMMES JOURNALISTES D’AFRIQUE : 7 axes de réflexion pour une charte panafricaine

Bien que leurs réalités et expériences v

Grand angle -
14-03-2017
Sécurité : Menace sur l’espace euro-atlantique

La relation entre les pays occidentaux e

Grand angle -
19-02-2017
Equateur : Une présidentielle à l’issue incertaine

Quelques 12,8 millions d’Equatoriens se

Grand angle -
19-02-2017
Quatre principaux candidats pour succéder à Rafael Correa

Lenin Moreno, Guillermo Lasso, Cynthia V

Grand angle -
18-02-2017

Culture