Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mercredi, 11 octobre 2017 08:52

Elim. Mondial 2018/zone UEFA : La Serbie et l’Islande qualifiées, la Croatie et l’Eire en barrages, le pays de Galles éliminé

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Deux nouveaux pays sont venus s’ajouter à la liste des participants pour la prochaine Coupe du monde en Russie : la Serbie et l’Islande. Lundi soir, les Serbes ont assuré la première place du groupe D en battant la Géorgie 1-0.

L’Eire coiffe le pays de Galles pour les barrages. Dans le groupe I, les Islandais terminent devant la Croatie.


Groupe D
On ne verra pas Gareth Bale à la Coupe du monde 2018 en Russie. Car son pays de Galles a finalement terminé troisième du groupe D après avoir été battu, à domicile, par la République d’Irlande (0-1). C’est la première défaite des Gallois dans cette phase qualificative et elle tombe au pire des moments.
Touché à un mollet, le joueur du Real Madrid a pourtant vu ses coéquipiers se démener pour forcer le verrou adverse. Mais ils ne sont jamais vraiment parvenus à contourner le bloc défensif irlandais, hormis quand la tête d’Hal Robson-Kanu a été parfaitement sortie par Darren Randolph (0-0, 53e). Dans la foulée, James McClean est venu punir les errements gallois en coupant un centre de Jeff Hendrick qu’avait astucieusement laissé passer Robbie Brady (0-1, 57e). C’était une ouverture du score contre le cours du jeu et, derrière, l’Eire a tenu bon jusqu’au bout pour se hisser à cette deuxième place synonyme de barrages, alors qu’un nul suffisait au pays de Galles pour la conserver.
Car, dans l’autre match important du groupe D, la Serbie, maîtresse de son destin au coup d’envoi, s’est imposée face à la Géorgie sur la plus petite des marges grâce à un but signé Aleksandar Prijovic. Elle a donc composté son billet pour la Russie.


Groupe I
Après avoir fait souffler un vent de fraîcheur lors de l’Euro 2016 en France, avec un quart de finale à la clé contre les Bleus, l’Islande sera pour la première fois de son histoire au rendez-vous d’une Coupe du monde pour prolonger sa belle histoire. Les Islandais ont composté leur billet à la faveur d’un succès contre le Kosovo (2-0) ce lundi soir pour le plus grand bonheur de leurs supporters à Reykjavik avec lesquels ils ont pu célébrer la qualification par le désormais fameux clapping. La Russie est prévenue : une vague bleue va déferler sur le pays l’été prochain avec son lot de belles images qui nous ont été servies l’été dernier.
A cause de cette victoire islandaise, la Croatie a fait une croix sur un aller simple pour le Mondial. Afin de faire partie de la grand-messe du foot, il faudra passer par la case barrages le mois prochain. Ce n’était pas garantie avant la rencontre décisive contre l’Ukraine. Si les joueurs d’Andrei Shevchenko ont été plus convaincants en première période, ils ont été battus par le réalisme croate incarné par le doublé d’Andrej Kramaric (62e, 70e). L’électrochoc voulu par la Fédération avec l’éviction du sélectionneur, Ante Cacic, suppléé par Zlatko Dalic à deux jours d’un match couperet, a fonctionné.
Même si le but concédé à la 90e minute contre la Finlande (1-1), vendredi, laissera des regrets puisque les partenaires de Luka Modric - passeur décisif sur le premier but ce lundi - auraient pu terminer premiers. Enfin, dans le dernier match de ce groupe I, la Finlande(5e) et la Turquie (4e) se sont quittés sur un match nul spectaculaire (2-2) avec notamment trois buts inscrits dans le dernier quart d’heure.


Groupe G
L’Italie a une certitude et une seule : elle sera tête de série lors du tirage au sort des barrages. Pour le reste, sa victoire 1-0 lundi en Albanie ne suffit pas à dissiper les doutes. Il fallait gagner pour être tête de série, et aussi parce qu’enchaîner deux matches sans victoire face à la Macédoine et l’Albanie avant d’aborder un barrage à quitte ou double, ça n’est pas précisément l’idéal. Les trois points péniblement obtenus lundi soir à Shköder assurent donc à la Nazionale un classement Fifa suffisant pour figurer dans l’urne n°1 lors du tirage au sort du 17 octobre. Dans l’autre rencontre, l’Espagne, déjà qualifiée pour la Coupe du monde, s’est offert un 9e succès en dix rencontres en Israël (1-0) grâce au but d’Asier Illaramendi. A l’instar de l’Allemagne, la Roja apparaît comme l’un des deux favoris européens pour la conquête du trophée mondial l’été prochain.

Laissez un commentaire