Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mercredi, 11 octobre 2017 08:51

Ould-Ali, Zetchi et Kerbadj autour de la même table lors de la cérémonie du Soulier d’Or algérien : Quand Condor essaie de survoler la discorde

Écrit par Mohamed Touileb
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Ahmed Gasmi (NA Hussein-Dey), meilleur buteur de la Ligue 1 Mobilis 2016-2017, devait être la star incontestée de la soirée du Soulier d’Or organisée par Condor, marque spécialisée dans l’électronique, l’électroménager et le multimédia, et le quotidien sportif El-Khabar Erriadhi.

La vedette lui a été cependant volée par le trio composé d’Ould-Ali (ministre de la Jeunesse et des Sports), Zetchi (président de la Fédération algérienne de football) et Kerbadj (président de la Ligue de football professionnel). Les deux premiers nommés ont des rapports très tendus avec le dernier. Les yeux étaient tous rivés sur la table qui les réunissait. Tension palpable.
La froideur ne se dégageait pas seulement du sceau à glace dans lequel étaient mises les bouteilles d’eau minérale. Condor a frappé fort en réussissant à faire venir trois hommes qui connaissent beaucoup de divergences depuis quelques semaines pour la soirée organisée au somptueux Centre international des conférences (CIC). Depuis quelques jours, Ould-Ali, en patron du sport algérien, ne cesse de faire des remontrances à Zetchi concernant la situation désastreuse que connaît l’Equipe nationale. Il n’hésite pas aussi à s’immiscer dans la programmation des matchs du championnat d’élite. Toutes ces ingérences ne peuvent que donner lieu à un climat électrique sachant que le «numéro 1 » du MJS ne laisse jamais les deux hommes prendre leurs propres décisions qui concernent leurs secteurs.


Le conseil précieux de Dhiab
Pour revenir à l’évènement essentiel, on notera la présence de Tarak Dhiab en qualité d’invité d’honneur. « C’est une belle fête du football algérien qui traverse actuellement des moments difficiles. L’Algérie reprendra certainement sa place dans le gotha mondial si une véritable feuille de route est élaborée sur le moyen et long terme. Il faudra travailler dans la même direction. Ceci est très important pour aider la balle ronde algérienne à se relever. Et je sais qu’il se relèvera parce que cette équipe a fait des miracles lors de la Coupe du Monde 2014 au Brésil et elle en fera encore», assure celui qui a honoré 108 capes avec les « Aigles de Carthage » par le passé. Les responsables du sport algérien devraient en prendre de la graine car la sagesse ne semble pas être leur fort.


Soudani et Medjani distingués
En tout cas, Tarak Dhiab a été choisi pour décerner la distinction individuelle au Baroudeur des « Sang et Or ». Celui qui a planté 14 buts lors de l’exercice écoulé. « Je suis heureux de recevoir cette distinction. J’ai réussi à inscrire autant de buts grâce à mes coéquipiers et surtout l’aide précieuse des supporters du NAHD », a déclaré le successeur du Libyen Mohamed Zaâbia. Au moment de prendre la « photo de famille » en présence de tous les invités, on a pu apercevoir que Kerbadj s’est dirigé vers l’extrême gauche alors qu’Ould-Ali et Zetchi se sont mis sur la droite de l’objectif. Le malaise est immortalisé et illustré sur image.
Par ailleurs, il y a eu le « Soulier Condor » (meilleur buteur algérien à l’étranger) qui a été décerné à l’attaquant des Fennecs et du Dinamo Zagreb, Hillel Larbi Soudani. Son compatriote Carl Medjani, récemment retraité de la sélection, a eu droit à un Prix Spécial pour récompenser l’ensemble de sa carrière avec l’EN. « J’ai défendu les couleurs de plusieurs clubs tout au long de ma carrière, mais le meilleur ‘club’ dans lequel j’ai évolué c’est bien l’Algérie »,  a reconnu le sociétaire du Sivasspor (Turquie).


Le tête à tête intriguant entre Ould-Zmirli et Ould-Ali
Au terme du gala, à la sortie de la salle on a pu apercevoir le vice-président de la Fédération algérienne de football (FAF), Bachir Ould-Zmirli, s’entretenir –longuement- avec Ould-Ali.  Bien qu’il soit le second homme fort de l’instance fédérale, le propriétaire du NA Hussein-Dey semblait parler d’un sujet très sensible avec le ministre. Certainement en rapport avec la sélection, actualité oblige. Il y avait aussi le très influant Abdelkrim Serrar bien qu’il ne fasse pas partie de l’équipe dirigeante des affaires du football Dz. L’absence de Zetchi, pourtant sur les lieux lors de la soirée prête à s’interroger sur ses rapports avec le MJS. On pourrait même croire à un probable « putsch » du côté de Dely Ibrahim où sa politique n’échappe pas aux critiques en interne comme en externe. L’issue de la réunion du bureau fédéral, prévue aujourd’hui au Centre technique national (CTN) de Sidi Moussa, nous en dira un peu plus sur le statut d’un Zetchi qu’on ne concerte même plus. C’est un mauvais signe.

Dernière modification le mercredi, 11 octobre 2017 09:28

Laissez un commentaire