Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mardi, 02 janvier 2018 06:00

Après une mauvaise année 2017 : 2018, l’année du rebond du sport algérien ? Spécial

Écrit par Saïd B.
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le sport algérien a connu sa situation la plus désastreuse depuis l’indépendance avec des mauvais résultats et surtout des «scandales» durant l’année écoulée.

Cette année de grandes compétitions attendent nos sportifs dans lesquelles ils doivent se surpasser pour tenter de réhabiliter leurs disciplines respectives et ainsi rattraper le temps perdu pour le développement de notre mouvement sportif national.

Des compétitions attendues par nos athlètes cette année, on notera les plus importantes et il s’agit de la Coupe d’Afrique des nations de handball qui débutera dans quelques jours ; les Coupes africaines des clubs et la CAN 2019 en football, les 23es Jeux Olympiques d’hiver (9-25 février à Pyeongchang, en Corée du Sud), les Jeux africains de la jeunesse (JAJ-2018) d’Alger, les Jeux méditerranéens de Tarragone 2018 (Espagne) et les Jeux olympiques de la jeunesse de Buenos Aires 2018 (Argentine).

Le handball premier en lice
Les handballeurs algériens seront les premiers à entrer en lice dans la compétition cette année 2018 en participant au Championnat d’Afrique des nations, prévu du 17 au 27 du mois en cours au Gabon. A Libreville, le Sept national évoluera lors du premier tour dans la poule A aux côtés du Gabon, de la Tunisie (vice-championne d’Afrique), du Cameroun et du Congo, tandis que le groupe B est composé de l’Egypte (tenante du titre), du Maroc, de la RD Congo, de l’Angola et du Nigeria. Les trois premiers de la compétition représenteront l’Afrique au Championnat du monde, prévu en Allemagne et au Danemark en 2019. C’est d’ailleurs l’objectif assigné par la Fédération algérienne de handball au staff technique composé de Sofiane Hiouani et Mohamed Seghir Zinedine. Les Verts, qui ont entamé tardivement leur préparation au rendez-vous continental en raison de problèmes multiples dont l’absence d’un coach national depuis 2 ans !, viennent de terminer leur stage en Serbie. La sélection algérienne de handball (messieurs) s’est imposée face à l’Arabie saoudite sur le score de 33-32, vendredi soir à Belgrade en match amical. Il s’agit de la quatrième victoire de suite pour le sept national, en stage depuis samedi dernier dans la capitale serbe, après celles décrochées face au Partizan Belgrade à deux reprises (38-30) et (36-29) et Club Obilic (44-22). Les Verts se rendront par la suite au Qatar, où ils disputeront du 6 au 11 janvier un tournoi amical en présence du pays hôte, de l’Iran et d’Oman avant de rentrer de plain-pied dans la CAN où ils seront attendus avec impatience par leurs adversaires. Les Verts ne seront, pour ainsi dire, pas des favoris, et leur position d’outsider devrait bien les encourager à revenir en force pour montrer que le handball algérien est de retour…


Les JO d’hiver en Corée du Sud
Les 23es jeux olympiques d’hiver sont prévus du 9 au 25 février à Pyeongchang, en Corée du Sud. Et jusqu’à présent aucune information n’est à mettre sous «la plume» concernant les athlètes algériens devant participer à ces joutes. Le «scandale» de l’élection de M. Berraf à la tête du Comité olympique algérien (COA) et les 38 fédérations contestataires y sont pour quelque chose. Quant au bras de fer COA-Ministre de la jeunesse et des Sports, c’est le «véritable» frein à la situation actuelle de nos différents athlètes. Et pour être plus clair : c’est le même cas, à un degré moindre, des autres compétitions qui attendent nos sportifs à partir de l’été prochain. Les membres du Comité exécutif du Comité olympique et sportif algérien (COA) ont assisté à la réunion mensuelle du Comité exécutif tenue la semaine dernière et qui a été consacrée à la répartition des commissions spécialisées, la préparation du rapport moral et financier 2017, le programme d’action 2018, les Jeux africains de la jeunesse (JAJ-2018) d’Alger, les Jeux méditerranéens de Tarragone 2018 (Espagne) et les Jeux olympiques de la jeunesse de Buenos Aires 2018 (Argentine). A cette occasion, les membres du Comité exécutif ont invité les présidents des Fédérations sportives nationales à une «rencontre de concertation et de dialogue, d’échanges de points de vue pour faire face aux défis qui attendent nos athlètes et nos équipes à quelques mois du 1er évènement de l’année 2018 à savoir les Jeux méditerranéens de Tarragone (Juin 2018), puis les jeux Africains de la jeunesse d’Alger (Juillet 2018), qualificatifs aux Jeux olympiques de la Jeunesse de Buenos Aires (Argentine ) en Octobre 2018. Mais, les présidents des clubs contestataires du COA actuel refusent une telle initiative et tiennent toujours à retirer leur confiance au président Berraf et son bureau. Et le « scandale » continue sa sérieux qui terni de plus en plus le mouvement sportif algérien…


Les Coupes africaines et la CAN 2019 pour le football algérien
En football ce sont les clubs algériens qui seront les premiers engagés cette année en Coupes africaines. Ainsi, l`ES Sétif, champion d’Algérie en titre, affrontera les Centrafricains de l’Olympic de Bangui au tour préliminaire de la Ligue des champions d’Afrique. Le match aller se jouera à Sétif alors que la seconde manche se jouera à Bangui. Le vainqueur de cette double confrontation prévue en février prochain rencontrera aux 16es de finale (mars 2018) le vainqueur de la double confrontation entre les Libyens d’Al-Tahadi et les Ghanéens d’Aduana Stars. Le MC Alger, l’autre représentant algérien dans cette prestigieuse compétition, sera opposé aux Congolais de l’AS Otoho. Le match aller se déroulera en déplacement alors que le seconde manche est prévue à Alger. En cas de qualification, le Mouloudia affrontera en 16es de finale le vainqueur de la double confrontation entre un club malien désigné par Mali B selon la CAF et les Nigérians de MFM FC. Les tours à élimination directe se dérouleront en février et mars 2018, alors que la phase de poules commence en mai avec le déroulement d’une seule journée, suivie d’une pause de deux mois avant la reprise de la compétition fin juillet après le Mondial 2018 en Russie. En Coupe de la CAF, l’USM Alger, exempt du tour préliminaire, rencontrera en 16es de finale le vainqueur de la double confrontation entre Manga Sport (Gabon) et l’AS Maniema (RD Congo). L’autre représentant algérien dans cette compétition, le CR Belouizdad, affrontera au tour préliminaire un représentant malien, désigné par Mali 1, selon la CAF. Les Belouizdadis joueront le match aller en déplacement, avant d’accueillir les Maliens en seconde manche. En cas de qualification, le Chabab sera opposé en 16es de finale, en mars 2018, aux Zambiens de Nkana.

Les Verts préparent la CAN 2019
Le sélectionneur en chef de l’Equipe nationale algérienne, Rabah Madjer et ses deux adjoints, Ighil Meziane et Djamel Menad préparent les joueurs locuax mensuellement avec un stage prévu le 7 du mois en cours au Centre technique de sidi Moussa pour renforcer la selection qui prépare ses matchs amicaux des deux dates Fifa (mars et juin prochains) avant de poursuivre son aventure des éliminatoires de la CAN 2019. L’EN enchaînera à partir de septembre 2018 quatre matches en trois mois à l’issue desquels l’avenir des Verts dans ces éliminatoires devrait être scellé. La deuxième journée de mars étant reportée et remplacée par deux dates Fifa, les Verts ne joueront pas de match officiel avant dix longs mois. En effet, le match Gambie-Algérie, comptant pour la 2e journée est programmé entre le 3 et 11 septembre 2018. Entre septembre et novembre et le déplacement en Gambie, l’Algérie jouera trois (03) autre matches de qualifications, c’est-à-dire Algérie-Bénin et Bénin-Algérie, les 8 et 16 octobre. Les Verts seront ensuite appelés à enchaîner avec un troisième match et un deuxième déplacement du genre un mois après, en l’occurrence entre le 12 et 20 novembre au Togo. Soit quatre matches en trois mois pour la sélection nationale qu’il faudra à tout prix bien négocier pour valider son ticket pour le Cameroun- 2019. L’EN bouclera ensuite les éliminatoires avec la réception de la Gambie le mois de mars 2019. En attendant, l’Algérie a l’opportunité de disputer deux matches amicaux le mois de mars prochain entre le 19 et le 27, mais aussi un ou deux matchs amicaux début juin juste avant la coupe du Monde. Ainsi, la sélection algérienne disputera deux matchs amicaux face à l’Iran et au Portugal respectivement en mars et juin 2018, comme l’a si bien indiqué le manager général de l’équipe nationale, Hakim Medane. «Nous avons conclu officiellement un accord avec la fédération iranienne pour un test amical en mars prochain dans un pays européen, alors que nous allons affronter le Portugal le 7 ou le 8 juin à Lisbonne. «, a indiqué Hakim Medane. L’Iran et le Portugal évolueront ensemble lors du Mondial-2018 en Russie (14 juin - 15 juillet) dans le groupe B qui comprend également l’Espagne et le Maroc. «Pour le mois de mars, nous allons également disputer un second match face à une équipe africaine qui pourrait être le Gabon…3. Nous n’avons pas encore finalisé l’accord et tout peut arriver», a-t-il ajouté, soulignant qu’outre le Portugal, «la sélection nationale jouera probablement deux autres matchs entre fin mai et début juin».

Les Mondiaux d’athlétisme en salle à Birmingham : Quels athlètes Algériens en lice ?
Taoufik Makhloufi qui avait annoncé son forfait pour les Mondiaux de Londres l’année dernière a manqué à l’Algérie pour monter sur le podium.
Makhloufi a, donc, décidé de faire l’impasse sur les Mondiaux de Londres pour donner rendez-vous cette année à ces fans qui sera une étape intermédiaire sans grands évènements internationaux en dehors des Mondiaux indoor (en salle) de Birmingham en mars 2018.
Des autres, athlètes, Larbi Bouraâda peut être, le décathlonien qui a abandonné à Londres après quatre compétitions, Malik Lahoulou , Mohamed Amine Belferar (800 m), Billel Tabti (3 000 m steeple), Hicham Bouchicha (3 000 m steeple), Abderahmane Anou (1 500 m) et Amina Bettiche (3 000 m steeple) sont autant de noms qu’on a vu à Londres sans succès. Aujourd’hui, on ne sait pas encore qui participera et qui ne participerat pas à ces joutes. Mais, une chose est sûre celui ou ceux qui participeront auront la grande mission très difficile de tenter de redorer le blason de l’athlétisme algérien qui a sombré…
L’opportunité des Jeux Africains de la Jeunesse 2018 à Alger :
Les 3èmes Jeux Africains de la Jeunesse, prévus à Alger du 19 au 28 juillet 2018, comporteront 24 disciplines retenues, conjointement, par le comité d’organisation et la commission technique de l’Association des comités nationaux olympiques d’Afrique (ACNOA).
Le choix s’est porté sur 22 sports olympiques et 2 non-olympiques.
Les disciplines olympiques sont: l’athlétisme, l’aviron, le badminton, la boxe, le canoë, le cyclisme, l’escrime, le football, le judo, la lutte, la natation, le rugby, le tennis, le tennis de table, le beach-volley, la gymnastique, l’haltérophilie, le handball, la voile, le volley-ball, le taekwondo et l’équitation.
Les deux disciplines non-olympiques sont le basket-ball (3×3) et le karaté qui va intégrer les JO en 2020.
Là, il faut dire que le temps presse et les responsables concernés se doivent de multiplier les efforts, d’abord pour assurer la bonne organisation de ses joutes et ensuite et surtout à tenter de mettre en œuvre tous les moyens au profit des athlètes pour une bonne préparation bien que perturbée par ses « tiraillements » entre des responsables aussi «têtus» les uns que les autres…
Encore faut-il préciser que les Jeux africains de la jeunesse d’Alger, les 3ès du genre, devront rassembler quelque 2500 athlètes des 54 pays membres de l’ACNOA.
Enfin, et c’est le plus important : ces 3e Jeux africains de la Jeunesse (JAJ) sont officiellement qualificatifs aux Jeux olympiques de la Jeunesse d’été 2018 de Buenos Aires.

 

JO de la Jeunesse en Argentine
Et là pour ces joutes, cela dépend donc d’abord des performances de nos athlètes durant les Jeux africains de la jeunesse et ensuite du degré de leur préparation.
Le Comité international olympique (CIO) a approuvé officiellement l’idée de faire des Jeux Africains de la Jeunesse un événement qualificatif pour les Jeux Olympiques de la Jeunesse d’été 2018 à Buenos Aires, suite à une modification des dates des JOJ et le prolongement, jusqu’au 31 juillet 2018, de la période de qualification pour les sports individuels. Les responsables algériens concernés se doivent donc dès aujourd’hui à régler définitivement leurs conflits au moins pour permettre aux athlètes de ne pas payer le prix de leur mésentente.


Les Jeux Méditerranéens de Tarragone (Espagne)
2018 est l’année des Jeux méditerranéens qui auront lieu à Tarragone, ville espagnole, du 22 juin au 1er juillet. Une période qui ne semble pas propice du tout puisqu’au même moment les yeux de la majorité de l’opinion sportive planétaire seront tournés vers la Russie et le Mondial de football. On peut se demander pourquoi mais on va voir que les Espagnols ne pouvaient pas faire autrement. L’Algérie organisera les Jeux suivants et les Algériens auront donc à revoir, une fois de plus comme une étape importante pour avoir une idée sur les capacités des athlètes algériens à faire mieux après Taragone et si au cours de ses J.M. 2018, on pourrait bien voir «des espoirs» sortir de l’anonymat pour bien se préparer aux J.O. d’Algérie. Toujours est-il que Tarragone se prépare depuis 2011 à recevoir les sportifs des pays du bassin méditerranéen. Des pays qui vont compter quelques nouveaux venus comme le Kossovo, le Monténégro ou la République de Macédoine en attendant l’entrée en lice, peut-être lors de l’édition d’Oran en 2021, du Portugal qui a officiellement fait sa demande d’intégration, demande qui sera étudiée lors du congrès du CIJM en juin 2018 à Tarragone. A ce propos, le ministre de la Jeunesse et des Sports (MJS), El Hadi Ould Ali, a annoncé au mois de novembre dernier que les fédérations sportives nationales devraient transmettre avant le 5 novembre, au Comité olympique et sportif algérien (COA), les listes des athlètes présélectionnés pour les 18es Jeux méditerranéens (JM-2018) prévus à Tarragone (Espagne). Ould Ali a démenti les informations faisant état d’une prétendue ingérence de son département dans le travail du COA : « Il n’y a eu aucune intervention du MJS dans les affaires du COA. Il y a un conflit entre les fédérations et le COA depuis son assemblée générale élective. Le président du COA (Mustapha Berraf) doit assumer toutes ses responsabilités. Notre seul souci est la sérénité et la stabilité du mouvement sportif national ». « Nous sommes là pour aider les jeunes à représenter l’Algérie dignement comme nous l’avions fait avec le COA pour la préparation des athlètes aux jeux Olympiques de Rio en 2016 », a-t-il ajouté. Il est vrai que des athlètes qui se préparent pour les Jeux Méditerranées ont eu des soucis sur leur prochaine participation à ces joutes régionales avant cette dernière déclaration du ministre. Mais, jusqu’au mois de novembre dernier, de toutes les fédérations concernées, seules trois avaient répondu à la demande du COA. Les fédérations concernées par le dépôt des listes des athlètes présélectionnés sont : l’athlétisme, l’aviron et le canoë, le badminton, le basket-ball, la boxe, les sports de boules, le cyclisme, l’escrime, l’équitation, le football, la gymnastique, le golf, le handball, l’haltérophilie, le judo, le karaté-do, les luttes associées, la natation, le taekwondo, le tennis, le tennis de table, le tir sportif, le triathlon, le volley-ball et la voile. Reste donc aux fédérations de mettre tous les moyens à la disposition de leurs techniciens pour bien préparer nos athlètes à ces joutes régionales. Ne serait-ce que pour tenter de réhabiliter nos disciplines souffrant déjà des «mauvaises gestions»…

Laissez un commentaire