Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
jeudi, 11 janvier 2018 06:00

J.O d’hiver 2018 : «Olympiade de la paix» à Séoul

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

D’aucuns se félicitent des pourparlers de haut niveau organisés entre la Corée du Sud et la Corée du Nord, concrétisés mardi dernier à l’occasion des premiers entretiens entre les deux Etats rivaux en plus de deux ans, par la proposition de la Corée du Nord d’envoyer une délégation de haut niveau aux prochains jeux olympiques d’hiver en Corée du Sud.


En effet, le ministre adjoint sud-coréen à l’Unification Chun Hae-Sung, a déclaré que « la partie nord-coréenne a proposé de dépêcher une délégation de haut niveau, Comité national olympique, délégation, athlètes, supporters, artistes, observateurs, équipe de démonstration de taekwondo et journalistes » aux JO d’hiver de Pyeongchang. La réaction du Comité international olympique a été aussi rapide puisque son président, Thomas Bach a réagi en estimant que c’est «un grand pas en avant dans l’esprit olympique». «Le CIO accueille avec une grande satisfaction les propositions sur lesquelles la Corée du Sud et la Corée du Nord sont tombées d’accord», a commenté le CIO dans un communiqué. Le CIO attend maintenant «les rapports et propositions officiels» issus de la réunion de mardi dernier. Mieux encore le CIO indique qu’il «va discuter des propositions» portant notamment sur le nombre et l’identité des sportifs retenus par le Comité national olympique nord-coréen.


Panmunjom village de la « paix » pour la seconde fois
Ainsi, mardi dernier, les délégations menées côté sud-coréen par le ministre de l’Unification Cho Myoung-Gyon et le responsable de la délégation nord-coréenne Ri Son-gwon ont discuté de la participation de la Corée du Nord aux JO de Pyeongchang, présentés par Séoul «Olympiade de la paix», qui débuteront le 9 février et de l’avenir des relations bilatérales. La rencontre, la première du genre depuis décembre 2015, a eu lieu mardi dernier à Panmunjom, le village frontalier où a été signé le cessez-le-feu de la guerre de Corée (1950-53). Et c’est ainsi que Panmunjom enregistre une second « fait historique » à marquer d’une pierre blanche dans les relations entre les deux Corées. Pour les JO, la partie nord-coréenne a proposé de dépêcher une délégation de haut niveau, Comité national olympique, délégation, athlètes, supporters, artistes, observateurs et journalistes, a expliqué le ministre adjoint sud-coréen Chun Hae-Sung. De son côté, Séoul, réagit et a demandé que soit organisée parallèlement aux jeux d’hiver une réunion des familles séparées par la guerre (1950-53). «Nous ferons de notre mieux pour que les jeux olympiques et paralympiques de Pyeongchang soient un festival de la paix et que cette rencontre soit le premier pas vers l’amélioration des relations intercoréennes», selon le ministère sud-coréen de l’Unification.


Geste « militaire » de bon augure
Plus important encore dans la perspective de mettre définitivement fin à ce conflit qui date de 2015 puisque les deux parties, Séoul et Pyongyang, ont convenu de rétablir une de leurs liaisons téléphoniques militaires, quelques jours après la remise en marche d’une ligne téléphonique civile. «Notre camp a décidé de commencer à réutiliser cette ligne téléphonique militaire à partir de 08H00 demain matin (mercredi dernier, ndr) «, a dit le vice-ministre sud-coréen de l’Unification Chun Hae-Sung. Cette ligne téléphonique avait été fermée en février 2016 après que Séoul eut suspendu les opérations sur la zone industrielle intercoréenne de Kaesong pour protester contre le détournement par le Nord des revenus de ce complexe pour financer ses programmes balistique et nucléaire. Ces premiers résultats entre les deux parties versent dans le sens d’une amorce d’apaisement de la tension dans la péninsule coréenne, après des mois d’escalade et de rhétoriques menaçantes entre Pyongyang et Washington. Séoul et Pyongyang ont également convenu d’organiser de futures négociations militaires pour faire baisser la tension dans la région, a-t-on appris dans un communiqué commun.
Cette détente, même relative, est accueillie avec soulagement en Corée du Sud. Lee Nae-hee est le directeur de Pharos, une agence de voyages spécialisée dans les sports d’hiver. « C’est très significatif pour nous, dit-il. Si la Corée du Nord participe [aux JO] et apaise [ses relations avec le Sud] pendant les Jeux, ce sera un énorme évènement. » « Chaque fois que je vais à l’étranger, mes partenaires commerciaux me disent qu’ils ont très peur du comportement de la Corée du Nord. Nous voulons montrer que notre pays est très sûr. [La participation du Nord aux Jeux] sera donc utile pour notre économie. » Séoul se dit même prête à une levée partielle et temporaire des sanctions. En réalité, des arrangements techniques qui permettront de faire venir sur son territoire une délégation du Nord. Enfin à noter qu’en dépit de cette trêve olympique, il restera la question du nucléaire à résoudre entre les deux parties. Mais ça dépasse le contexte sportif… S. B.

Laissez un commentaire