Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mardi, 13 février 2018 06:00

Insertion professionnelle des femmes : Iqraa lance un appel aux dons pour le financement d’un centre d’alphabétisation à Alger

Écrit par Fazil Asmar
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Après l’ouverture d’une quinzaine de petits centres d’alphabétisation et de formation sur le territoire national, l’association Iqraa, primée par l’Unesco, se lance dans un projet d’envergure pour l’insertion professionnelle des femmes dans la wilaya d’Alger.

Et ce, par la réalisation d’un centre d’alphabétisation, de formation et d’insertion à Chéraga. La présidente de cette association, Aïcha Mebarki, a expliqué, hier au forum d’El Moudjahid, qu’il ne s’agit pas seulement, dans ce projet, de lancer des actions d’alphabétisation et de formation, mais d’inciter les femmes à monter leurs propres projets, des micro-entreprises, dans le tissage, la gastronomie… «La formation qui sera donnée fera l’objet d’une recherche afin qu’elle soit de qualité, d’une part, et qu’elle réponde à des besoins spécifiques, d’autre part. Des formations adaptées qui faciliteront l’insertion professionnelle des femmes analphabètes», explique l’avocate Houria Bouhired, associée dans ce projet avec l’association Iqraa. Contrairement aux autres centres d’alphabétisation, de formation et d’insertion, ne pouvant accueillir plus de 100 personnes chacun, celui d’Alger pourra prendre en charge jusqu’à 400 femmes/an. «Notre ambition est de réaliser ce centre dans moins de deux ans. Le terrain, à Chéraga, est la propriété de l’association. On a pu récolter quatre (4) milliards de centimes pour la réalisation de ce projet et on prévoit le lancement imminent des travaux. Seulement, pour l’achèvement des travaux, il nous faut d’autres dons. Au total, on a besoin de 10,9 milliards de centimes. Il nous reste donc plus de 6 milliards de centimes à récolter», confie Mme Mebarki. Profitant de cette rencontre, elle a lancé un appel aux dons pour obtenir le financement total du projet. Elle a signalé, dans ce contexte, avoir fait appel à des entreprises privées pour le sponsoring du projet sans obtenir de grands résultats au vu de la crise financière. «On va faire notre possible pour obtenir le maximum de fonds. Organiser, entre autres, une journée de solidarité le 8 mars pour récolter des dons. On compte solliciter également le président de la République Abdelaziz Bouteflika, pour parrainer ce projet», fait-elle savoir. «C’est grâce à la stratégie nationale d’alphabétisation, encouragée par le président de la République, que le taux d’analphabétisme est réduit en Algérie», a-t-elle indiqué. En 2017, en effet, le taux d’analphabétisme ne dépasse pas les 10%. «Une étude sera lancée prochainement pour déterminer la tranche d’âge d’analphabètes. S’il s’agit de personnes âgées, des programmes d’alphabétisation existent déjà. S’il s’agit de personnes jeunes, nous mettrons en place des programmes adéquats», signale Mme Mebarki. Maître Bouhired a profité de cette occasion pour faire part d’un projet d’un centre de transit qu’elle chapeaute. En cours de réalisation à El Biar, ce centre aura pour mission de recueillir les femmes battues, les jeunes filles errant dans les rues, les droguées ainsi que les enfants qui n’ont pas de foyer. «Ce centre leur offrira la sécurité dont elles ont besoin. Mais aussi un moyen pour les aider à subvenir à leurs besoins. De grandes cuisines seront aménagées, par exemple, afin que les femmes ou les jeunes filles puissent fabriquer des gâteaux ou des plats traditionnels et en faire un fonds de commerce», explique-t-elle, confiant qu’elle compte recueillir ces femmes et ces enfants avec le concours de la police et de la gendarmerie. 

Dernière modification le mardi, 13 février 2018 11:30

Laissez un commentaire