Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mardi, 15 mai 2018 06:00

Ils comptent poursuivre leur mouvement : Les médecins résidents protestent aujourd’hui à Alger

Écrit par Aghilas Sadi
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Les médecins résidents ne décolèrent pas. Après les deux actions de protestation régionales menées dimanche, à Constantine et Oran, ils comptent organiser aujourd’hui une autre action nationale à Alger. La nature de cette action est tenue secrète par les dirigeants du Collectif autonome des médecins résidents algériens (Camra).
Rien n’a filtré sur le plan tracé pour tenter d’échapper au dispositif sécuritaire que mettent en place les pouvoirs publics chaque fois qu’une action de protestation est programmée dans les rues de la capitale. La direction du Camra s’est contentée de demander aux médecins résidents de se mobiliser, en attendant de recevoir des consignes indiquant la démarche à suivre. Les SMS sont les plus utilisés par l’organisation dans sa communication interne. Il est fort probable que les consignes seront envoyées par ce moyen au moment opportun aux résidents pour se regrouper dans un endroit précis de la capitale. L’action d’aujourd’hui se veut un double message aux pouvoirs publics. D’une part, le Camra veut rappeler que sa plateforme de revendications n’est pas encore prise en charge et que sa grève, entamée depuis six mois, se poursuit toujours, d’autre part, l’organisation veut faire réagir suite à l’intervention musclée réservée à son action à Oran dimanche dernier. «Mardi 15 mai sera la date de notre prochaine action nationale pour lancer un appel solennel au président de la République à intervenir», lit-on dans le communiqué du collectif. «Prouvons, nous tous, pacifiquement, notre détermination à arracher nos droits trop longtemps bafoués», ajoute la même source.
Notons que les services de sécurité avaient empêché les médecins résidents de marcher, comme prévu, dans les rues de la capitale de l’ouest du pays. Les tensions entre les deux parties se sont développées en affrontements violents qui ont causé des blessés parmi les médecins résidents, indique l’organisation dans un communiqué. Pour rappel, le dialogue entre le Camra et le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière s’est arrêté en raison de divergences de fond qui persistent sur les questions liées, notamment au caractère obligatoire du service civil, au regroupement familial et au statut de médecin résident. Chaque partie campe sur ses positions, ce qui fait durer ce conflit social, le plus long dans l’histoire du secteur de la santé publique.
Depuis des mois, les médecins résidents sont privés de salaires. Le ministère de la tutelle leur a demandé de choisir entre la reprise du travail ou le gel des salaires. Lors des assemblées générales tenues dans les facultés de médecine du pays, la quasi-totalité des médecins résidents a opté pour la suite de la grève tout en assumant le gel des salaires.

Laissez un commentaire