Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mardi, 15 mai 2018 06:00

Cevital La marche de soutien réussie à Béjaïa

Écrit par CHAFIK AÏT M’BAREK
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Pari réussi pour la marche de «l’espoir», initiée à Béjaïa par la Coordination des comités de soutien aux travailleurs de Cevital et aux investissements économiques. En effet, des milliers de citoyens ont répondu favorablement, hier, à l’appel à la marche pour soutenir le projet du groupe Cevital qui se trouve être bloqué depuis plus d’une année.

La manifestation s’est ébranlée vers 10h30, depuis le siège de Cevital à Béjaïa, sous les cris des manifestants «Assa Azekka, Cevital yella yella». Il faut noter la présence, outre les travailleurs du groupe Cevital, dont certains sont venus de Sétif, Blida et Bouira, des acteurs de la société civile, dont des syndicalistes et des militants associatifs, des étudiants, de jeunes chômeurs, notamment des universitaires, des députés et des élus locaux (APW et APC), des représentants de plusieurs entreprises privées et autres citoyens de la région. Il y avait aussi parmi la foule, les parlementaires du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), Mme Nora Ouali, Atmane Mazouz et Lila Hadj Arab, le député du Front El Moustakbel (l’Avenir), Khaled Tazaghart, sa camarade Mme Ouagueni née Zina Ikhlef, le porte-parole du parti Alternative pour le Changement (AC), le Dr Djamel Merniche, le coordinateur de wilaya de Jil Jadid, Rabah Naceri, le représentant du Rassemblement pour la Kabylie (RPK), Sofiane Adjlane… Au-devant de la marche, un groupe de manifestants arboraient une imposante banderole sur laquelle on pouvait lire «Non à l’instrumentalisation de la justice !». Plusieurs autres marcheurs ont brandi tout au long de l’itinéraire de la manifestation des banderoles et autres pancartes portant les mots d’ordre mis en avant par les organisateurs, tels que «Non au blocage des investissements de Cevital», «Non à la politique de deux poids, deux mesures», «Non à l’embargo sur la Kabylie», «Non au sabotage de Cevital», «Oui à la répartition équitable des richesses nationales»… Prenant la parole devant le siège de l’EPB, le porte-parole de la coordination des comités de soutien aux travailleurs de Cevital, Mourad Bouzidi, clamera au mégaphone, «Non aux casernes de gendarmerie ! Oui pour des usines et la création d’emplois !». La foule, visiblement haranguée par l’orateur, se met à scander de nouveau haut et fort «Assa Azekka, Cevital yella yella». Ensuite, les manifestants reprendront leur chemin vers le siège de la wilaya, en passant par le boulevard Mustapha Benboulaïd, la place El Qods puis la rue de la Liberté. Au bout du parcours, long de quelque cinq kilomètres, les milliers de marcheurs se rassemblent devant le portail de la wilaya de Béjaïa. Après une prise de parole de certains animateurs de cette organisation sociale, dont Mourad Bouzidi et ses camarades Kaci Sayad de Cevital, Rachid Saou du RCD, Sofiane Adjlane du RPK et le vice-président de l’APC de Béjaïa, Rachid Mansouri, lui aussi d’obédience RCD, les organisateurs invitent les manifestants à se disperser dans le calme, tout en restant mobilisés, car le combat pour le déblocage des projets de Cevital doit continuer, estiment-ils.
Dernière modification le mardi, 15 mai 2018 01:53

Laissez un commentaire