Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mercredi, 15 novembre 2017 06:00

Yémen : L’ONU rejette les conditions fixées par Ryad pour rouvrir les ports

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

L’ONU a appelé hier mardi l’Arabie saoudite à lever le blocus au Yémen sans attendre un renforcement des contrôles des cargaisons acheminant de l’aide vers les ports au Yémen, une condition demandée par Ryad pour lever le blocus.


Le blocus décidé par la coalition en guerre au Yémen depuis 2015 en soutien du gouvernement réfugié à Aden (sud), contre les rebelles chiites houthis, qui contrôlent Sanaa et le nord, avec le soutien présumé de l’Iran, est survenu début novembre après un tir de missile venant du Yémen et intercepté près de Riyad. Quelque sept millions de personnes au Yémen vivent dans des conditions proches de la famine, et l’ONU a indiqué craindre « la plus grande famine » de ces dernières décennies - avec des « millions de victimes » - si le blocus n’est pas rapidement levé. Lundi dernier, lors d’une conférence de presse à New York, l’ambassadeur saoudien à l’ONU, Abdallah al-Mouallimi, a assuré que des ports dans les zones contrôlés par le gouvernement du Yémen seraient réouverts, comme ceux d’Aden, Mukalla et Mocha, mais a demandé des contrôles renforcés dans les autres ports sous contrôle des rebelles, dont Hodeida. Le coordinateur humanitaire de l’ONU pour le Yémen, Jamie McGoldrick, a estimé mardi de son côté que l’urgence de la situation humanitaire ne permettait pas d’attendre qu’un nouveau système de vérification des cargaisons soit mis sur pied. « L’impact humanitaire de ce qui se passe ici en ce moment est inimaginable », a-t-il déclaré aux médias à Genève, lors d’une conférence de presse téléphonique.
« Je ne pense pas que les discussions (relatives aux contrôles renforcés) devraient entraver l’ouverture du port» de Hodeida, principale porte d’entrée pour acheminer une aide humanitaire vitale à la population, a-t-il ajouté.
Le blocus « complique une situation qui est déjà catastrophique », a-t-il insisté. Le Yémen est déchiré par une guerre opposant les rebelles chiites houthis et leurs alliés --les forces restées fidèles à l’ex-président Ali Abdallah Saleh-- aux troupes loyales au président Abd Rabbo Mansour Hadi.
Le conflit s’est aggravé avec l’intervention militaire en mars 2015 d’une coalition arabe menée par l’Arabie saoudite pour aider le pouvoir à chasser les Houthis qui ont pris le contrôle de Sanaâ et d’autres parties du pays fin 2014/début 2015.

Laissez un commentaire