Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mardi, 13 mars 2018 06:00

Alors que Damas est en passe de récupérer l’enclave : La Ghouta, un tournant de la guerre en Syrie ? 

Écrit par Adlène Badis
Évaluer cet élément
(1 Vote)

L’Armée syrienne poursuit sa progression dans l’enclave rebelle désormais morcelée de la Ghouta orientale, visant en particulier deux villes de l’ouest du fief insurgé, près de Damas. L’offensive syrienne qui vise à reprendre l’intégralité du territoire semble de plus en plus efficace malgré les menaces des Occidentaux considérant cette avancée comme inacceptable. 

 

Ce bras de fer meurtrier a fait depuis le 18 février 1 144 morts, dont 240 enfants, et plus de 4 400 blessés, selon des chiffres avancés par certaines ONG. Un nombre de tués difficilement vérifiable tant la situation paraît complexe. Malgré la pression des pays occidentaux et des pays du Golfe avec un battage médiatique très fort, Damas a enchaîné les victoires ces dernières années parvenant à reprendre le contrôle de plus de la moitié du pays. L’aide des Russes et des alliés aura été déterminante dans un conflit aux multiples dimensions. Pour le gouvernement syrien, il faut impérativement reprendre le contrôle du pays et mettre définitivement fin aux velléités de partition du territoire. Dans la Ghouta, région stratégique bordant la capitale, les troupes de l’armé étouffent chaque jour davantage l’enclave soumise à un siège asphyxiant depuis cinq ans. Damas en contrôle désormais près de 60%. L’importance stratégique de la Ghouta est dans sa proximité directe avec la capitale Damas. Son contrôle par les différents groupes armés menace directement le pouvoir central et la population damascène.


Menace sur Damas
L’armée syrienne est parvenue à isoler les principales villes du secteur, scindant en trois parties le fief insurgé. Grâce à une pression permanente elle a repris le contrôle de la ville-clé de Madira, en effectuant la jonction avec les troupes positionnées à l’ouest de l’enclave, en particulier au niveau de la base militaire contrôlée par l’armée dans la Ghouta. Dans cette partie occidentale de l’enclave bordant la capitale, l’armée progresse depuis Madira vers Arbine, au sud, et Harasta, au nord, cette dernière localité étant désormais cernée de toutes parts. Le temps semble compté pour les différents groupes armés qui prennent en otage la population de cette zone l’empêchant de s’enfuir. Les groupes armés ripostent régulièrement aux opérations de l’armée syrienne dans la Ghouta par des tirs d’obus meurtriers sur la capitale. Lundi, deux personnes ont été tuées, au lendemain d’une vingtaine de tirs qui avaient déjà fait quatre morts civils. Cette menace permanente sur la capitale explique l’importance pour Damas de récupérer la Ghouta. Cette dernière pourrait constituer un tournant dans cette guerre syrienne tant sa récupération par le gouvernement signifierait la défaite des groupe armés. Ne restera alors que la question des zones kurdes soumises à des considérations particulières, avec notamment l’intervention de la Turquie et la présence des Américains.


Ramifications obscures
Dans le nord du secteur rebelle, la ville de Douma, la plus grande de la région, est, elle-même, depuis le week-end dernier coupée du reste de l’enclave. Au sud de l’enclave, Hammouriyé, Saqba et Jisrine sont aussi relativement calmes, alors que des négociations sur de possibles évacuations de civils ou de combattants de ces villes se poursuivent. Ces trois localités sont contrôlées par le groupe extrémiste « Faylaq Al-Rahmane » aux ramifications obscures. La plus grande partie de la Ghouta est tenue par ce dernier et le groupe « Jaich Al-Islam », ainsi que des groupes liés à Al-Qaïda.
L’offensive de l’armée syrienne sur la Ghouta a commencé par une campagne aérienne avant d’être suivie par des opérations terrestres qui ont permis de progresser rapidement dans l’enclave, où survivent quelque 400 000 habitants. La méthode opérationnelle a été déjà éprouvée.
La ville d’Alep a subit la même situation lorsque l’armée syrienne a réussi à la récupérer des mains des extrémistes soutenus par des parties externes. L’importante ville du Nord est aujourd’hui libérée et la population est soulagée tentant de la reconstruire après les affres de la guerre.

Laissez un commentaire