Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mercredi, 11 octobre 2017 07:44

Salon international du livre 2017 : L’Afrique du Sud présente avec 12 auteurs

Écrit par Nadir Kadi
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le Salon international du livre d’Alger (Sila) convie, cette année, l’Afrique du Sud en tant qu’invitée d’honneur, un pays ayant donné à lui seul au continent africain deux des cinq prix Nobel de littérature.

Le programme officiel de la délégation sud-africaine sera ainsi l’occasion, a-t-on appris hier auprès des organisateurs du Sila, de mettre en avant les contributions de spécialistes du marché du livre, ainsi qu’une «douzaine» de personnalités littéraires sud-africaines, notamment l’auteur Fred Khumalo. La même source, responsable auprès du comité d’organisation du Salon, nous précise par ailleurs que le programme de la délégation sud-africaine comporte une série de conférences, de présentations d’ouvrages ainsi que des rencontres avec le public et des dédicaces d’auteurs. Le programme, qui verra également la participation de quatre maisons d’édition sud-africaines, est mis en place par le service culturel de l’ambassade d’Afrique du Sud à Alger, en collaboration avec le commissariat du Sila. Par ailleurs, s’il a été possible d’obtenir quelques informations à propos du programme sud-africain qui sera présenté au public à l’occasion de ce 22e Sila, programmé du 25 octobre au 5 novembre prochain au Palais des expositions des Pins-Maritimes, ces premières indications confirment néanmoins que la participation du prix Nobel de littérature, John Maxwell, Coetzee ne pourra finalement pas se faire. En effet, alors que le commissaire du Salon, Hamidou Messaoudi, avait évoqué à demi-mot que «le pavillon spécial» de l’Afrique du Sud verrait la présence d’un prix Nobel de littérature, le responsable contacté hier nous a précisé que l’auteur, distingué en 2003, ne serait finalement pas présent à Alger. En ajoutant que l’ambassade d’Afrique du Sud a essayé de l’inviter, mais l’auteur, qui réside en Australie, après avoir obtenu la nationalité australienne en 2006, n’aurait pas réussi à se libérer.

Laissez un commentaire