Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mardi, 04 avril 2017 06:00

Qatar Petroleum veut augmenter sa production de 10% sur son plus important gisement : Le Qatar renforce sa position sur le marché mondial du gaz

Écrit par Fella M.
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le Qatar, premier exportateur mondial de gaz naturel liquéfié (GNL), veut augmenter sa production de 10%, soit 400 000 barils/jour équivalent pétrole de plus destinés à l’export, sur son plus important gisement North Field qu’il partage avec l’Iran, a annoncé le patron de Qatar Petroleum (QP), Saâd Al-Kaâbi, lors d’une conférence de presse à Doha.


Saâd Al Kaabi a affirmé qu’avec la hausse de la production, «la position de l’Emirat sera consolidée comme l’un des principaux acteurs mondiaux de l’industrie du gaz». Le Qatar, qui produit 77 millions de tonnes de gaz chaque année, devrait demeurer un leader mondial pour le GNL, a-t-il ajouté repris par l’AFP. C’est en levant un moratoire, en vigueur depuis 2005, que le géant public des hydrocarbures, a décidé de lancer un nouveau projet sur ce gisement de 6 000 km², soit la moitié de la superficie du pays, situé dans les eaux du Golfe, au nord de cet émirat, en attendant les résultats des études sur les incidences à long terme d’une exploitation plus étendue sur ce gisement. Des études techniques avec évaluation de North Field par QP ont confirmé le potentiel avec une capacité d’environ 2 milliards de pieds cubes par jour, selon M. Al Kaâbi. Le nouveau projet est prévu dans le secteur sud du gisement, mais le processus prendra plusieurs années pour entrer en phase de production.
Le Qatar a dépensé des centaines de milliards de dollars pour le développement de son gisement et il est désormais « grand temps » de lever ce moratoire, a-t-il expliqué. Par ailleurs, le patron de QP a rassuré que ce projet n’aurait pas d’impact sur l’Iran. La raison est que ce projet est « le plus loin de la frontière iranienne et le plus proche de Ras Laffan », le port industriel du Qatar et le cœur de son industrie gazière.
Une récente étude de la compagnie d’hydrocarbures Royal Dutch Shell a montré que la demande mondiale de GNL avait atteint 265 millions de tonnes en 2016, le Qatar contrôlant environ 30% du marché mondial de ce marché. Entre 1997 et 2014, le pays a tiré 125 milliards de dollars (117 milliards d’euros) de ses exportations de GNL, estime l’Observatory of Economic Complexity, un site dédié au commerce international.
Le Qatar dispose des 3èmes sréserves mondiales (24 300 milliards m3) après la Russie (47 570 milliards m3) et l’Iran (33 070 milliards m3). Il accueille le siège du Forum des pays exportateurs de gaz (FPEG) qui compte 12 membres. Le gaz devient l’enjeu majeur dans le monde avec une croissance annuelle de près de 3% en moyenne. Il est l’énergie fossile dont la progression est la plus soutenue, selon le site Planète énergies.
Avec l’arrivée des gaz de schistes, estimés à 51% des réserves mondiales, la guerre du gaz est  plus féroce. Cette ressource fossile est notamment celle qui assure le mieux la transition énergétique  vers le renouvelable.

Dernière modification le mardi, 04 avril 2017 00:10

Laissez un commentaire