Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
samedi, 16 septembre 2017 06:00

Susceptible de rapporter 38 milliards de dinars/an : Valorisation des déchets, moteur de l’économie cyclique

Écrit par Maya H.
Évaluer cet élément
(0 Votes)

«Valorisation des déchets». Cette formule à connotation oxymorique s’érige en une urgence. Confirmation : cette opération est susceptible de rapporter 38 milliards de dinars/an. Ce chiffre communiqué, jeudi à Alger, par la directrice générale de la Chambre algérienne du commerce et de l’industrie (Caci), Mme Ouahiba Behloul, est fort significatif.

S’exprimant lors d’une conférence de presse pour annoncer la tenue de la 2e édition du Salon international de la récupération et de la valorisation des déchets (Revade), prévue du 9 au 12 octobre prochain au Palais des expositions (Pins maritimes), la même responsable souligne que des statistiques récentes montraient que sur un marché de près de 300 000 tonnes/an de déchets spéciaux (pneus, huiles usagées, batteries...) en Algérie, seulement 150 000 tonnes sont valorisées et exploitées, soit 50%.
Et pour atteindre une vitesse supérieure, et impulser une nouvelle dynamique à cette économie cyclique, une dizaine d’entreprises privées nationales activent actuellement dans la récupération et la valorisation des pneus usagés qui sont destinés à la réalisation principalement de tapis de routes. Aussi plusieurs entreprises américaines, françaises et sud-africaines ont manifesté leur grand intérêt pour réaliser des pôles industriels dans le recyclage du matériel informatique. Le directeur général de l’Agence nationale des déchets, Karim Ouamane, lui, a relevé que la question de la gestion des déchets est passée auparavant des aspects purement environnementaux aux activités économiques, mais ce créneau est peu développé en Algérie. Aujourd’hui, d’aucuns mettent l’accent sur l’impératif de passer d’une gestion administrative à une gestion économique des déchets, d’encourager l’investissement et le partenariat et de mobiliser les gisements à travers une gestion par filière. Toutefois, la réussite de cette démarche de valorisation des déchets nécessite, inéluctablement, une implication volontaire des citoyens et l’introduction des technologies de pointe. Ne dit-on pas que «le meilleur déchet est le déchet qu’on ne produit pas» ? Par ailleurs, il convient de préciser que l’AND a été mandatée pour développer et administrer une bourse de déchets industriels en Algérie. Il s’agit d’une plate-forme électronique qui permet de mettre en relation l’offre et la demande des déchets susceptibles d’être valorisés. Ce projet reposait sur le principe «les déchets des uns peuvent devenir la matière première des autres». Il vise à favoriser l’émergence d’une industrie nationale dédiée à l’économie circulaire. L’on rappelle que la réduction des ressources financières extérieures de l’Algérie a incité les pouvoirs publics à rechercher de nouvelles voies et de nouveaux moyens. Objectif : contribuer à la substitution de la production locale aux importations, pour exploiter au maximum les ressources productives disponibles en Algérie notamment par la récupération et le recyclage des déchets et pour encourager l’investissement dans les nouvelles activités et la création de nouvelles entreprises. 

Laissez un commentaire