Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
samedi, 25 novembre 2017 06:00

Pétrole Le Brent termine à 63,15 dollars le baril à Londres

Écrit par Rachid Bouarroudj
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Les prix du pétrole marquaient une légère baisse jeudi en fin d’échanges européens alors que les marchés sont restés fermés aux Etats-Unis en raison de la célébration de Thanksgiving. Jeudi, en fin de séance, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 63,15 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 17 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de «light sweet crude» (WTI) pour la même échéance prenait 23 cents à 58,25 dollars. Il avait atteint mercredi en séance 58,15 dollars, son plus haut depuis près d’un an et demi. «Le pétrole coté à New York a terminé en forte hausse (mercredi soir), profitant d’une baisse hebdomadaire des réserves de brut aux Etats-Unis», a noté John Plassard, analyste chez Mirabaud Securities. Selon les données du Département américain de l’Energie (DoE) publiées mercredi, les réserves américaines de brut ont profité de fortes exportations et d’une demande accrue des raffineries pour reculer de 1,9 million de barils lors de la semaine achevée le 17 novembre, et ce malgré une production ayant atteint un nouveau record pour la troisième semaine d’affilée. «Avec une production à 9,66 millions de barils par jour, le seuil des 10 millions de barils par jour devrait être franchi dans un futur proche», ont prévu les analystes de Commerzbank. «Mais les marchés ne se sont pas focalisés dessus, et ont préféré rester concentrés sur la réunion de l’Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole) qui se tiendra dans une semaine», ont-ils ajouté. L’Opep retrouvera le 30 novembre à Vienne ses partenaires, dont la Russie, pour évoquer un éventuel renouvellement de l’Accord de limitation de la production qui les engage actuellement jusqu’à fin mars 2018. L’Arabie saoudite, premier exportateur mondial, plaide pour une prolongation de cet accord jusqu’à fin 2018. Enfin, les volumes d’échanges étaient particulièrement réduits alors que les Américains fêtent Thanksgiving, donnant lieu à «un long week-end de quatre jours, si on admet que la demi-séance de vendredi» devrait à nouveau être modérée en volumes, a commenté John Plassard. Entre-temps, le prix du panier de référence du brut de l`Opep s`est établi à 61,10, gagnant 61 cents, alors qu’il était à 60,49 dollars le baril, mardi dernier. Introduit en 2001, le panier de référence de l’OPEP comprend quatorze (14) types de pétrole, dont le Sahara Blend (Algérie), l’Iran Heavy (Iran), Es-Sider (Libye), Basra Light (Irak), Bonny Light (Nigeria), Arab Light (Arabie Saoudite), Girassol (Angola) et le Mery (Venezuela). Par ailleurs, les pays de l’Opep, qui se sont accordés fin 2016 pour limiter leur production en 2017 et qui ont déjà prolongé ces baisses jusqu’à mars 2018, pourraient étendre l’accord jusqu’à fin 2018. L’Opep et les pays non-Opep envisagent aujourd’hui une nouvelle extension de l’accord. Dans son dernier rapport, l’Opep avait revue lors de son à la baisse ses prévisions de croissance de la production du pétrole, montrant des «signes croissants que le marché pétrolier avance doucement vers un rééquilibrage». Quant à la consommation de l’or noir, l’organisation table sur une hausse de 1,53 million de barils par jour (mbj) cette année à 96,94 mbj, contre 1,45 mbj auparavant, selon son rapport mensuel sur le marché publié lundi dernier. L’Opep constate notamment une demande meilleure qu’anticipée en Chine au troisième trimestre. Pour 2018, la consommation est attendue en hausse de 1,51 mbj, soit 130 000 bj de mieux que la prévision publiée en octobre, du fait d’attentes plus optimistes en Europe, dans la région Asie-Pacifique et dans certains pays africains. 

Laissez un commentaire