Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
samedi, 04 mars 2017 06:00

60e anniversaire de l’assassinat de Larbi Ben Mhidi : Tayeb Zitouni :«Les péripéties de la Révolution doivent être écrites et gravées dans les mémoires»

Écrit par KADER M.
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La wilaya d’Oum El Bouaghi a commémoré, trois jours durant, les festivités du soixantième anniversaire de l’assassinat de celui qui défia les tortionnaires de Bigeard et la France coloniale avec son courage et sa ténacité le martyr Larbi Ben Mhidi.


L’université d’Oum El Bouaghi, qui porte le nom du martyr, symbole de la bravoure et de la résistance farouche, a abrité, mercredi et jeudi, le troisième colloque national sur le martyr auquel avaient pris part des universitaires d’Oum El Bouaghi, de Batna, Sétif, Guelma et Constantine. Pas moins d’une dizaine de communications ont été animées à l’occasion par des universitaires et historiens mettant ainsi en exergue l’histoire de la Révolution, le rôle de Larbi Ben Mhidi dans la Révolution algérienne, son courage, sa personnalité, son arrestation, le mystère de son assassinat, la stratégie de la lutte contre le colon, notamment la guérilla urbaine, Mohamed-Larbi Ben Mhidi dans les Mémoires de la moudjahida Zohra Drif-Bitat…
Le colloque a été clôturé, jeudi, par le ministre des Moudjahidine Tayeb Zitouni, accompagné de Drifa Ben Mhidi, la sœur du martyr, venue en visite officielle rehausser les festivités commémoratives. Ce dernier a rappelé, à l’occasion de la clôture du 3e colloque national sur le martyr, que l’université d’Oum El Bouaghi, qui porte son nom, a un rôle déterminant dans l’écriture de l’histoire afin de mettre en exergue le sacrifice et la bravoure des chouhada et permettre aux jeunes générations de suivre l’exemple de leurs aînés, voire leur ancrer les valeurs et vertus qui leur serviront à relever le défi dans la fidélité et la continuité. « Les péripéties de la Révolution doivent être écrites, voire gravées dans les mémoires pour illuminer le chemin et l’avenir des générations montantes, car l’objectif, la finalité de la commémoration des anniversaires de la mort des martyrs, n’est autre que de faire connaître à tout le monde les sacrifices consentis par les martyrs pour l’Indépendance », précisa à l’occasion le représentant du gouvernement. Faisant allusion à la nécessité de la restitution des archives de l’histoire et autres, Tayeb Zitouni martela : « Nous n’avons aucun problème avec la France, il existe seulement des dossiers encore en instance entre les deux parties. » S’agissant des élections législatives, le ministre des Moudjahidine lança carrément un appel au vote massif. « Il faut voter. Le vote, c’est l’unité, la stabilité. C’est l’Algérie en marche, la fidélité aux sacrifices des martyrs. » La journée du vendredi devait être consacrée à la levée des couleurs en présence de la délégation ministérielle au niveau de la stèle érigée en l’honneur du martyr dans le douar Kouahi, à quelques encablures au nord d’Aïn Mlila, avant la visite de la maison qui a vu naître le héros de la Révolution, assassiné par les bourreaux de Bigeard en 1957.


Le tournage du film sur le chahid Larbi Ben M’hidi achevé
Le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, a par ailleurs affirmé que le tournage du film sur Larbi Ben M’hidi, réalisé par Bachir Derrais, est achevé. S’exprimant au cours d’un point de presse, tenu en marge d’une visite de travail dans la wilaya d’Oum El Bouaghi, à l’occasion de la commémoration du 60e anniversaire de la disparition de ce héros et symbole, le ministre a indiqué que le film, retraçant des pans de parcours militaire et politique, est actuellement en phase de traitement et d’assemblage. M. Zitouni a précisé, dans ce contexte, que le film sera projeté le 5 juillet prochain, à l’occasion des festivités du 55e anniversaire de l’Indépendance nationale et de la fête de la jeunesse. Le ministre des Moudjahidine a, par ailleurs, abordé d’autres volets notamment les dossiers en suspens avec la France, à leur tête celui des archives, de même qu’il a évoqué le travail entrepris avec les consulats pour la restitution de ces archives ainsi que les ouvrages et les revues qui ont traité la Révolution algérienne. S’agissant de l’écriture de l’Histoire, Tayeb Zitouni a affirmé qu’il existe des ateliers de travail regroupant plusieurs secteurs, à l’instar de ceux de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, de la culture, des affaires religieuses et de l’éducation nationale, ajoutant que le ministère des Moudjahidine va octroyer au secteur de l’éducation 10 millions de livres pour enseigner aux élèves l’histoire du pays, écrite par des plumes algériennes.

Lu 3248 fois

Laissez un commentaire