Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
jeudi, 18 mai 2017 06:00

Oran : Les spéculateurs font grimper les prix du sac de ciment

Écrit par Jalil Mehnane
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Alors que l’Etat prépare déjà l’ère de l’autosuffisance en matière de ciment, les spéculateurs tentent encore de déstabiliser le marché à travers des stocks non-commercialisés, visant à faire monter les prix.

Cette situation s’est déjà reflétée sur le terrain avec des sacs de ciment cédés à des prix dépassant le seuil des 900 DA. Pourtant, les usines sont là pour éviter cette situation, notamment avec une demande accrue de la part des entrepreneurs et des particuliers. Tous les indices indiquent que la crise est de retour, du moins durant le mois d’été. « Les usines de ciment sont très sollicitées par la mafia du ciment, c’est eux qui dirigent le secteur informel de la matière, loin des yeux de l’Etat », nous dira un vendeur de Médioni. Notre interlocuteur nous a cité l’exemple d’un jeune de Zahana, qui a sous ses ordres plusieurs agents, travaillant tous au noir. Sa mission est de revendre du ciment, après l’aval de l’usine, à travers plusieurs wilayas limitrophes, son passe-partout est la carte du transport de marchandise, qui est l’arbre qui cache tout un réseau de transport du ciment. Des revendeurs qui ont fait fortune à travers ce commerce juteux. La preuve, malgré leur jeune âge, ils possèdent beaucoup de bien au niveau de Zahana, à l’image des lots de terrain et des terres agricoles. Cette hausse est peut-être venue chambouler les calculs du ministre de l’Habitat Abdelmajid Tebboune, qui a mis en ligne de mire les spéculateurs dans le secteur du commerce qu’il gère par intérim. Des citoyens s’interrogent sur la crise économique et les nouvelles mesures imposées sur l’importation du ciment qui se sont répercutées négativement sur le prix du ciment. Selon les observateurs, l’Etat n’aurait jamais dû fixer les nouvelles modalités de l’importation du ciment, sans avoir tracé les résultats que cela peut avoir sur le marché local et sur les projets en cours, du coup, nos responsables ont vu que cette décision n’aura aucun effet négatif sur le marché. Néanmoins, les prix ont déjà pris l’ascenseur, et le ministre Bouchouareb avait, dans une récente déclaration, affirmé que les usines qui sont déjà en activité, et celles qui le seront prochainement, seront l’alternative et vont réguler le marché, jusqu’à l’autosuffisance en 2018. Cette crise qui s’annonce difficile pour les promoteurs est une bonne nouvelle pour les jeunes de Zahana qui ont le monopole de la marchandise transportée à travers plusieurs wilayas avec la fameuse carte de transport.

Dernière modification le jeudi, 18 mai 2017 00:06

Laissez un commentaire