Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
samedi, 12 août 2017 06:00

Tizi-Ouzou / Ansej : 115 microentreprises créées du 1er janvier au 31 juillet

Écrit par S. OULARBI
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Cent quinze micro-entreprises ont été créées dans le cadre de l’Agence nationale de soutien à l’emploi de jeunes (Ansej) au niveau de la wilaya de Tizi-Ouzou durant la période allant du 1er janvier au  31 juillet 2017. La quasi-totalité de ces projets ont été financés dans le cadre de la formule d’«autofinancement» nouvellement mise en place par cette agence, a précisé Chafaâ Hammour, maître-formateur au niveau de l’antenne régionale de l’Ansej.


Pour diminuer le taux de mortalité des PME, qui prend de l’ampleur dans plusieurs wilayas, où plusieurs projets financés dans le cadre de l’Ansej ont échoué, Hammour a rassuré qu’une politique de mise à niveau des jeunes entrepreneurs a été établie par leur agence. «Nous accompagnons ces jeunes sur trois axes : l’information, l’orientation mais aussi le suivi de leur projet. Les jeunes aujourd’hui s’orientent vers l’entrepreneuriat d’opportunité, ou bien de nécessité, en ayant un peu plus de réflexion et collectent assez d’informations avant de s’engager dans leur activité », dira-t-il. « Cet acquis est le fruit d’un processus d’accompagnement mené par les formateurs au niveau de cette agence », s’est-il félicité. Dans le même ordre de formation, le maître-formateur a affirmé qu’une convention-accord a été signée avec l’université pour la sensibilisation des étudiants sur le secteur de l’entrepreneuriat et les modalités de la gestion des entreprises. « Nous avons diverses programmes pour la formation des diplômés universitaires dans les domaines dortoirs comme les nouvelles technologies, l’économie verte, le bâtiment… » Quant aux secteurs financés par leur agence, Hammour a précisé que ce sont les secteurs générateurs de richesses qui sont financés. Il cite l’agriculture, les services, le bâtiment, les travaux publics et hydraulique (BTPH), l’industrie, en général notamment l’agroalimentaire, l’artisanat, les professions libérales et la maintenance. D’après lui, le changement effectué dans le financement des secteurs attractifs et créateurs de richesses est lié directement à l’environnement, puisque ce dispositif est un acteur socioéconomique. Le même responsable a souligné que vu le contexte économique, qui s’est fragilisé ces dernières années, notamment avec l’austérité qui a touché de plein fouet le pays, une nouvelle vision a été mise en place par l’Ansej. Elle consiste à aller progressivement vers la formule de l’autofinancement qui permet le « financement de projets créés par les jeunes avec le recouvrement des crédits remboursés par d’autres jeunes », a-t-il expliqué. « Je saisis cette occasion pour appeler les jeunes porteurs de projets à rembourser leurs crédits pour que l’Ansej puisse financer de nouveaux projets aux nouveaux jeunes désirant créer leur PME. » Chafaâ Hammour a tenu à féliciter les orientations du Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune portant les facilitations accordées aux jeunes porteurs de projet ayant contracté un crédit auprès des banques avant mars 2011, notamment celles relatives à la bonification de taux d’intérêt à 100%, l’effacement de pénalités de retard du paiement et le rééchelonnement de leurs crédits. 

Laissez un commentaire