Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

SLIM2

Reporters

La Banque mondiale prévoit pour l’Algérie une hausse continue de son PIB sur la période 2014-2016. Il passera, selon elle, de 3,3% en 2014 à 3,5% en 2015 puis à 3,6% en 2016. L’institution de Bretton Woods maintient les mêmes prévisions de croissance du PIB algérien que celles avancées en janvier dernier. Cependant, les pronostics de cette institution financière mondiale sont inférieurs à ceux du FMI lequel tablait, en avril dernier, sur une croissance du PIB algérien de 4,3% en 2014 et de 4,1% en 2015. En ce qui concerne la balance des comptes courants du pays, la BM l’a révisée à la baisse, la situant à +0,7% du PIB en 2014 (contre une prévision de +2,6% faite en janvier dernier), et à -1,7% en 2015 (contre une prévision de +0,1% faite en janvier) et à -3,4% en 2016.

La croissance mondiale en 2014 sera moins importante que prévue. Elle devra subir les conséquences d’un certain nombre de facteurs divers comme les intempéries aux Etats-Unis, la crise géopolitique en Ukraine, l’entrée de la Chine dans de nouvelles réformes, les troubles politiques dans plusieurs pays intermédiaires, ainsi que la dette croissante des pays en développement… Tous ces éléments, indique la Banque mondiale dans son dernier rapport sur les perspectives économiques de la planète, ont eu un impact négatif sur les prévisions de croissance. L’institution de Breton Woods, qui avait tablé sur 3,2% en janvier dernier, le ramène ainsi à un taux de 2,8%.

Pour les pays aux économies fortes, les rédacteurs du rapport de la Banque mondiale s’attendent à ce que la Chine affiche un taux de croissance de 7,6 % cette année. Ce résultat, nuancent-ils, dépendra toutefois du succès de la politique de ce pays à rééquilibrer son modèle économique, actuellement menacé par le poids des dettes locales et un risque de bulle immobilière. En ce qui concerne l’économie américaine, il est considéré dans le document de la Banque mondiale que la situation se redresse en dépit de résultats décevants durant le premier trimestre 2014 : une prévision valable également pour les pays à revenu élevé qui devraient afficher un taux de croissance de 1,9% en 2014, puis de 2,4% en 2015 et de 2,5% en 2016. Dans le détail, la zone euro devrait enregistrer une croissance de 1,1% cette année, tandis que l’économie des Etats-Unis, qui s’est contractée au premier trimestre par suite de graves intempéries, devrait s’accroître de 2,1% sur l’année (contre 2,8 % selon les prévisions antérieures). Pour les pays en développement, la Banque mondiale s’attend à une croissance fléchissant d’un taux prévisionnel de 5,3% en janvier dernier à celui de 4,8% pour la fin de l’exercice en cours. Elle avance, cependant, que ce taux devrait se raffermir pour atteindre un rythme de 5,4% en 2015 et de 5,5% en 2016. Le rythme d’expansion de l’économie mondiale devrait s’accélérer pour passer de 2,8% en 2014 à 3,4% en 2015 et à 3,5% en 2016, prédit cette institution mondiale. L’accélération du rythme de la croissance dans les pays à revenu élevé en 2015 et 2016 donnera, selon elle, une forte impulsion aux pays en développement lesquels devraient accroître la demande mondiale de 6300 milliards de dollars au cours des trois prochaines années. Les programmes de réformes structurelles de nombreux pays en développement, au point mort depuis quelques années, estime la Banque mondiale, doivent être relancés de manière à soutenir une augmentation rapide des revenus. Pour Andrew Burns, principal auteur du rapport, «il sera essentiel de dépenser plus judicieusement et non de dépenser davantage». Il a expliqué que les goulets d’étranglement qui existent dans les domaines de l’énergie et de l’infrastructure, sur les marchés du travail et dans le cadre de l’activité économique dans de nombreux grands pays à revenu intermédiaire, «font obstacle à la croissance du PIB et de la productivité». A ce propos, il a affirmé que la réforme des subventions pourrait être un moyen de générer les fonds nécessaires pour accroître la qualité des investissements publics dans le capital humain et dans les infrastructures. Dans son commentaire, le président de cette institution financière, Jim Yong Kim, a affirmé que les taux de croissance restaient bien trop faibles dans le monde en développement pour créer les types d’emplois nécessaires à l’amélioration des conditions de vie des 40 % des habitants les plus pauvres du monde. La région MENA en panne de croissance Pour la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA), l'institution de Bretton Woods avance par exemple que sa croissance se raffermira progressivement, mais tout en restant modeste. Les perspectives pour la région restent «extrêmement incertaines» et tributaires d’une large gamme de risques intérieurs liés à l’instabilité politique et aux incertitudes concernant l’action publique. Selon les projections établies par la Banque mondiale, la croissance dans cette région augmentera progressivement pour passer de 1,9 % en 2014 (contre un pronostic de 2,8% fait en janvier dernier) à 3,6% en 2015 grâce à une reprise de la production de pétrole dans les pays exportateurs de pétrole et à une légère amélioration de la situation des économies importatrices de brut. Par ailleurs, cette institution mondiale a réitéré que le système de subvention de produits alimentaires et de carburants dans la région MENA se caractérise encore par son ampleur et par son «inefficacité».  Dans ce sens, elle note que si les subventions ont été, initialement, motivées par leur rôle d'outil de protection sociale des personnes à revenus limités, elles bénéficient, également, aux segments aisés de la population tout en mettant davantage de pression sur le budget de l'Etat. Par conséquent, ajoute la BM, «la réforme des subventions devient cruciale afin de mieux servir les nécessiteux et d'améliorer les fondamentaux macroéconomiques et la viabilité budgétaire à long terme dans la région ». Pour ce qui concerne l'Afrique subsaharienne, le rapport de la BM avance que les perspectives à moyen terme de cette région demeureront favorables avec un taux de croissance du PIB qui devrait rester à 4,7% en 2014 avant d'augmenter légèrement pour atteindre 5,1% en 2015 et en 2016.  Ceci grâce au raffermissement de la demande extérieure et aux investissements dans les ressources naturelles, l’infrastructure et la production agricole. La croissance devrait être particulièrement soutenue en Afrique de l’Est, grâce aux entrées des investissements directs étrangers qui sont attirés par les ressources en gaz naturel offshore en Tanzanie et par la mise en production des champs pétrolifères en Ouganda et au Kenya. Même si la croissance reste faible en Afrique du Sud, elle se raffermira quelque peu en Angola et restera robuste au Nigéria.

Selon les premières estimations du ministère de l’Education nationale, le taux de réussite dans les épreuves de la 5e année primaire est estimé à 79% pour la première session de l’année 2013-2014, et ce, en attendant la délibération finale des résultats des épreuves prévue le 14 juin prochain. Selon la même source, le taux enregistré cette année a connu une légère amélioration de 4% par rapport à la précédente session où le taux de réussite était de 76%. La wilaya de Tizi Ouzou arrive en tête du classement.

Une conférence sur l’éthique et la déontologie de la profession du journaliste se tiendra aujourd’hui à Alger dans le cadre d’un cycle de formation organisé par le ministère de la Communication au profit des professionnels de la presse nationale, a-t-on indiqué hier au ministère. Ouverte aux journalistes de la presse écrite, audiovisuelle et électronique, cette conférence sera animée par le journaliste Rachid Arhab, « qui interviendra, enrichi de son expérience au Conseil supérieur de l’audiovisuel français (CSA), sur les aspects éthiques et déontologiques de la profession de journaliste». D’autres conférences seront organisées par le ministère de la Communication dans le cadre de la formation continue des journalistes. Il s’agit d’une conférence autour du journalisme d’investigation qui sera animée le 26 juin prochain à Alger par le journaliste français, Pierre Péan, auteur du célèbre ouvrage Main basse sur Alger. « Nous sommes en négociation pour une troisième conférence avec le journaliste américain Bob Woodward (devenu célèbre pour avoir enquêté en 1972, avec son collègue Carl Bernstein, sur le scandale du Watergate)», a-t-on indiqué auprès du ministère.

Le patient qui était hospitalisé au CHU de Tlemcen pour infection liée au coronavirus est décédé, dans la nuit de lundi à mardi, des suites d’une détérioration de ses fonctions vitales, a annoncé hier le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière dans un communiqué. « Dans le cadre du suivi de l’état de santé des deux patients hospitalisés pour infection liée au nouveau sous type de coronavirus, le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière a le regret d’informer que le patient qui était hospitalisé au niveau du service des maladies infectieuses du CHU Tlemcen est décédé dans la nuit du 9 au 10 juin 2014 des suites d’une détérioration de ses fonctions vitales », souligne la même source. « Le patient avait été admis au CHU à son retour de la Omra en Arabie saoudite où il avait, durant son séjour, présenté les premiers signes respiratoires et digestifs », a-t-on précisé. « Le second cas confirmé, hospitalisé à l’hôpital de Koléa, présente une évolution favorable de son tableau hémodynamique. Aucune autre atteinte au nouveau sous type de coronavirus n’a, depuis, été confirmée par le laboratoire de référence de l’Institut Pasteur d’Algérie », relève le communiqué. Le ministère de la Santé assure qu’il « continue de suivre de près l’évolution de la situation épidémiologique et prendra, le cas échéant, toutes les mesures qui s’imposent et qui seront portées à la connaissance de l’opinion publique ».

Le milieu de terrain algérien, Mourad Delhoum, a saisi la Fédération internationale de football (Fifa) au sujet de son litige financier avec le club d’Ennasr, le champion sortant d’Arabie saoudite, à qui il réclame la somme de 400 000 dollars, représentant les arriérés de ses salaires, a rapporté la presse saoudienne. Selon le journal Mekka de lundi, la Fifa a déjà transmis un courrier à la fédération saoudienne pour de plus amples informations sur cette affaire, dans le cadre de l’enquête qu’elle mène à propos de la plainte du joueur algérien. Delhoum (28 ans) avait rejoint Ennasr en janvier 2014 en provenance de l’ES Sétif (L1, Algérie), pour un contrat de six mois. Il a fait de très rares apparitions au sein du club de la capitale saoudienne, qui n’a pas voulu lui prolonger son bail à l’issue de l’exercice 2013-2014. Le natif de Sétif devrait retrouver le championnat algérien dès la saison à venir. Quelques clubs s’intéressent à ses services, notamment le MC Alger et la JS Kabylie. Il a également des touches en Tunisie, a-t-il déclaré à la presse algérienne.

Le milieu de terrain algérien de Le Mée sur Seine (championnat d’honneur de France), Akil Frahtia, s’est engagé lundi pour deux saisons à l’Entente de Sétif (ligue 1 professionnelle de football), a-t-on appris auprès de la direction du club. Agé de 21 ans, ce jeune footballeur jouait sous les couleurs de l’équipe amateurs de Le Mée sur Seine, évoluant en championnat d’honneur, ligue 2 de Paris. Il s’agit de la deuxième recrue estivale de l’ESS, après la signature, il y a quelques jours, de l’ancien sociétaire du MC Oran, Lyes Boukria.

Un accord a été trouvé entre la direction du CA Batna (Ligue 2 de football) et l’entraîneur irakien Ameur Djamil qui devrait prendre « prochainement » les commandes de la barre technique du club, a-t-on appris auprès des dirigeants. Confirmant l’abandon de la piste Abdelkrim Bira, sans en préciser les raisons, la direction du Chabab s’est officiellement mise d’accord avec le technicien irakien qui aura pour mission, a-t-on indiqué, de « faire accéder le club en ligue 1 ». Ameur Djamil, 70 ans, connu pour sa rigueur dans le travail, a entraîné le CAB durant plusieurs saisons. Il recevra un billet d’avion « dès l’obtention de son visa d’entrée en Algérie » pour rejoindre la capitale des Aurès vers le 15 juin prochain, afin de signer son contrat et entamer son travail, selon le secrétaire général du club chaoui, Miloud Talbi.

Le milieu de terrain de l’Etoile de Fréjus Saint-Raphaël (D3 française de football), Akim Orinel, s’est engagé lundi soir avec le champion d’Algérie en titre, l’USM Alger, a révélé une source proche de la direction du club. « Il a signé pour trois ans, soit jusqu’en 2017 », a-t-on précisé du côté des Rouge et Noir, qui, la veille, avaient engagé un autre jeune émigré. Il s’agit de l’ex-milieu de terrain et capitaine du Marseille Consolat, Salim Laâssami (23 ans), qui s’était engagé pour deux ans avec la formation algéroise. Orinel est donc la 4e recrue officielle de l’USMA en prévision de la saison 2014-2015, après les gardiens de but Abdennour Merzouki et Mourad Berrefane, ainsi que Salim Laâssami. D’autres nouvelles recrues devraient officialiser prochainement, car le club tient à former une équipe compétitive, capable de réussir un bon parcours en Ligue des champions africaine. Une épreuve qui compte beaucoup aux yeux des propriétaires du club, les frères Haddad, mais aussi pour les joueurs et les supporters, qui espèrent voir leur équipe rivaliser avec les meilleurs du continent. Natif d’Arles (France), Akim Orinel (28 ans) est un joueur qui a fait ses classes à l’AS Saint-Etienne, avant de porter successivement les couleurs de l’US Orléans, de l’Etoile de Fréjus Saint-Raphaël et la Berrichonne de Châteauroux, avant de revenir une nouvelle fois à l’Etoile de Fréjus Saint-Raphaël.

L’attaquant algérien de l’Etoile sportive du Sahel (première division tunisienne), Baghdad Bounedjah, blessé lors du match contre Nkana FC (4-3) disputé samedi lors de la troisième journée de la Coupe de la de confédération de football, sera indisponible deux semaines, rapporte lundi la presse locale. Le meilleur buteur du championnat de Tunisie de première division a quitté la pelouse à la 68e minute de la partie. Il a été remplacé par Lassaâd Jaziri. L’ancien attaquant de l’USM El Harrach manquera ainsi le huitième de finale de la Coupe de Tunisie qui opposera la formation étoilée à l’ES Fériana jeudi prochain, ainsi que le quart de finale prévu ce dimanche (en cas de qualification de son équipe bien sûr). Bounedjah a rejoint l’ES Sahel la saison dernière en provenance de l’USM El Harrach. Il s’est rapidement imposé comme un pion essentiel dans le système de l’entraîneur Roger Lemerre.

Grand Angle

FORUM DES FEMMES JOURNALISTES D’AFRIQUE : 7 axes de réflexion pour une charte panafricaine

Bien que leurs réalités et expériences v

Grand angle -
14-03-2017
Sécurité : Menace sur l’espace euro-atlantique

La relation entre les pays occidentaux e

Grand angle -
19-02-2017
Equateur : Une présidentielle à l’issue incertaine

Quelques 12,8 millions d’Equatoriens se

Grand angle -
19-02-2017
Quatre principaux candidats pour succéder à Rafael Correa

Lenin Moreno, Guillermo Lasso, Cynthia V

Grand angle -
18-02-2017