Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

Samir Tazaïrt


Par Samir Tazaïrt

Elle fera date comme la première offre lancée sous l’ère Hendrik Kasteel à la tête d’Ooredoo Algérie depuis septembre 2016. «Haya !» (Allons-y), dernier-né dans le catalogue de l’opérateur de téléphonie mobile, a été présenté hier comme étant dédié à garder une présence permanente sur Internet, spécialement sur Facebook. L’offre introduit la gratuité du « bip » - pas de crédit nécessaire – et renoue avec la tarification à la seconde après la première minute indivisible. Evidemment, Facebook est offert en mode gratuit, mais juste le texte, partage de photos et de vidéos nécessitant un rechargement. « Haya ! » est déclinée en une offre à part entière disponible au prix de 200 DA pour les nouveaux, alors que les abonnés d’Ooredoo peuvent migrer vers l’offre – à travers le menu *500#, dotée d’un panel de recharges « Maxy Haya ! » de 1 000, 2 000 et 3 500 DA. Cette offre a été réfléchie selon une stratégie digitale dont le principal objectif est de maintenir une connectivité permanente pour les 14 millions d’abonnés de la marque, qui s’appuie sur un réseau 3G couvrant tout le territoire national et un réseau 4G étendu déjà à 31 wilayas. Il s’agit aussi d’instaurer avec cette offre de « nouvelles habitudes » d’utilisation, pour reprendre les termes de M. Kasteel, sachant qu’un abonné sur trois consomme des données. Principalement avec de la 3G, car seulement 8% du parc des smartphones en possession des abonnés sont compatibles en 4G.
« Globalement, le nombre de nos utilisateurs 3G/4G – en mode de basculement – est de 10 millions, mais nous avons encore 200 millions de dollars d’investissement dans la 4G d’ici la fin de l’année », révèle-t-il. C’est d’ailleurs le principal cap d’Ooredoo Algérie qui attend la mise en place d’un écosystème numérique, de préférence débarrassée des
«obstacles administratifs» qui le ralentissent, du goût de M. Kasteel, même s’il se réjouit que le ministère de la Poste et des TIC ainsi que celui délégué à l’Economie numérique sont en contact permanent avec ses équipes.

La réalité économique nationale a fait l’objet, jeudi dernier, de deux lectures aux sources différentes mais au constat convergent pour ne pas dire identique. La première lecture a été établie par le chef de la mission économique pour l’Algérie du Fonds monétaire international (FMI).

Après avoir fait chou blanc une première fois, le ministère de la Poste et des TIC relance l’avis d’appel d’offres national et international ouvert pour l’acquisition, l’installation et la mise en service des équipements et logiciels des autorités de certification électronique nationale, gouvernementale et économique, avec pour date-butoir, le 24 avril prochain.

Il n’a pas fallu longtemps à la ministre de la Poste et des TIC, Houda-Iman Feraoun -HIF- pour mettre à exécution la nouvelle organisation des directions territoriales qui dépendent de sa tutelle tel que convenu lors des travaux d’évaluation et de coordination avec les cadres de son secteur. C’était le 5 mars dernier, où les responsables des structures centrales ainsi que les directeurs des 48 wilayas (DWPTIC) prenaient connaissance de leur nouvelle feuille de route et surtout des axes liés à la gestion des directions de wilaya.

Le marché de la fourniture d’accès à Internet s’apprête à vivre une petite « révolution » qui devrait le reconfigurer et lui permettre de voir l’arrivée de nouveaux acteurs et aux anciens de diversifier leurs offres.

Dans un entretien, accordé lundi dernier à l’agence d’information Itar-Tass Tass, le président de Gazprom, Viktor Zoubkov, a considéré qu’un baril de pétrole à 60 dollars est « acceptable aussi bien pour les consommateurs que pour les producteurs», mais pas sans le strict respect de l’accord sur la limitation de la production qui lie les pays membres de l’Opep aux producteurs en dehors de l’organisation.

L’intérêt des commémorations officielles est qu’elles sont riches de messages présidentiels. Celui d’hier, à l’occasion de la journée du 24 février, est plus qu’intéressant à décrypter. Hormis le traditionnel hommage que le chef de l’Etat rend aux artisans de la nationalisation des hydrocarbures,

Un nouvel axe algéro-allemand semble se construire, les deux Etats se rapprochant l’un de l’autre à la faveur ou à cause d’un « contexte » géopolitique et régional nouveau.

La chancelière allemande Angela Merkel sera reçue aujourd’hui par le Premier ministre Abdelmalek Sellal, avec lequel elle abordera les relations économiques entre les deux pays, la question migratoire et la situation sécuritaire dans l’ensemble de la région.

 

En dépit de la chute des prix de l’or noir, pour l’instant incapables de dépasser la barre des 55 dollars le baril dans les marchés mondiaux, la politique des subventions est maintenue. Depuis, experts et économistes n’ont cessé de tirer la sonnette d’alarme sur l’impossibilité de maintenir aussi longtemps la générosité de la rente, qu’il faudra tôt ou tard reconsidérer. Parmi les solutions avancées, le « ciblage » de ces subventions afin qu’elles touchent ceux qui en ont réellement besoin.

Page 1 sur 39