Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
samedi, 06 janvier 2018 06:00

Amazighité : Le message d’Idir

Écrit par Meriem Kaci
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le débat sur l’amazighité dans notre nécessaire et sur le nécessaire travail de promotion de la langue – reconnue officielle depuis la Constitution de février 2016- s’est enrichi jeudi dernier de la contribution «hors cadre» de l’artiste musicien Idir.

Dans un bref message, lourd de sens cependant, le compositeur interprète, a appelé à sa manière, à la fin de son spectacle, de considérer sereinement ce débat et d’en faire une richesse au lieu d’un motif de discorde en Algérie. «Pour ceux qui ne comprennent pas, si vous entendez le mot Imazighen, ce n’est pas quelque chose de négatif. Au contraire, c’est un signe de fierté, de reconnaissance et de défense de notre identité et de notre culture berbère». C’est dit simplement, sereinement et dans un esprit de communion certain. Cela change des discours politiques et permet d’aller au fond des choses et au sens de ce qui nous préoccupe tous aujourd’hui, Algériens et Algériennes : l’identité se protège et se fortifie aussi loin de l’adversité et des discours bellicistes des uns et des autres. Elle est aujourd’hui, à l’heure des avancées mais des incertitudes aussi, un projet commun pour l’avenir et sa sécurité. A voir des spectateurs enthousiasmés brandir le «drapeau berbère», aux trois bandes horizontales de couleur bleue, verte, et jaune, et rouge pour la lettre Z en tifinagh, Idir a dit ! «Le drapeau brandi et que vous avez vu passer sur les écrans géants, certes, ce n’est pas l’étendard et l’emblème national de l’Algérie, mais c’est aussi celui autour de quoi on se reconnaît tous, en tant qu’Algériens et Algériennes». «Il n’y a pas d’Algérie sans Tamazighth», a ajouté l’interprète de «avava inouva».«Faisons en sorte que les choses avancent, parce que je vous assure que c’est une culture extraordinaire», a-t-il renchéri dans un élan qui vaut mille discours construits sur la question. «Il viendra un jour où nous tous, on sera heureux de nous exprimer avec», a-t-il encore dit à propos de Tamazight.

Laissez un commentaire