Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mercredi, 16 mai 2018 06:00

Récupération et réhabilitation d’espaces culturels à Alger-Centre : 250 milliards de centimes débloqués depuis 2012

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
L’Assemblée populaire communale d’Alger-centre a consacré, depuis 2012, 250 milliards de centimes pour la récupération et la réhabilitation d’espaces culturels, à l’instar des salles de cinéma, de centres culturels et de bibliothèques et un nouvel espace scénique, a affirmé récemment Mohamed Amine Zemam, Directeur de L’Office de promotion culturel de l’APC d’Alger-Centre (OPCA), lors d’une rencontre organisée à Alger.

Il a précisé à ce sujet que «la réhabilitation et l’aménagement des espaces culturels ont été lourds pour la trésorerie de la commune, car tout a été financé sur le fonds communal. En fait, la commune a consacré 250 milliards de centimes pour le réaménagement de trois salles de cinéma et du Théâtre communal (ex-Casino)». Ajoutant que «cela a aussi permis la réalisation de deux centres culturels. Le premier est un complexe culturel au niveau de la rue Larbi-Ben M’hidi et le second est le centre culturel Mouloud-Feraoun, situé sur la place des Frères-Si Bachir, et qui abrite la première galerie d’art dépendante de l’APC».
Mohamed Amine Zemam déclare, également, à propos de la politique culturelle de l’APC d’Alger-Centre : «Nous considérons que le rôle des autorités locales est centrale pour la promotion de la culture et des arts est important. C’est dans cette optique que l’APC d’Alger-Centre, l’une des plus actives dans le domaine de la culture, a initié une politique de réforme dès 2012 sous la conduite d’Abdelhakim Bettache. Cette politique a permis la récupération d’infrastructures culturelles, leur restauration et leur mise à disposition par l’Office de promotion culturelle de l’APC. Un bureau qui a été créé pour la gestion de toutes les infrastructures culturelles de la commune.» Le représentant de l’APC d’Alger Centre a tenu à préciser que la politique culturelle de l’APC vise ainsi à la «démocratisation des arts, en permettant à tous les résidents de la commune d’y avoir accès et facilité pour la pratique artistique».
Mohamed Amine Zemam annonce, dans ce sillage, que l’APC d’Alger Centre envisage l’utilisation de nouveaux espaces pour la promotion de la culture. Il explique qu’«aujourd’hui, pour une population de 78 789 personnes, nous disposons de quatre salles de cinéma, d’un théâtre communal, de deux centres culturels, d’une médiathèque, de deux bibliothèques de proximité ainsi que d’une salle de lecture. Mais cela reste insuffisant». Ajoutant que «pour cela, le programme d’action du président de l’APC d’Alger-centre, Abdelhakim Bettache, prévoit l’exploitation des espaces des établissements scolaires en dehors des heures de cours, dans le but entre autre de créer des ateliers d’art».
Par ailleurs, la rencontre a aussi été l’occasion de revenir sur la question des permissions accordées aux artistes pour qu’ils puissent s’exprimer dans les rues d’Alger. A ce sujet, le responsable de l’OPCA a rappelé que son office avait lancé le programme «les arts dans la rue», qui permet aujourd’hui à «12 artistes peintres, musiciens et même comédiens, d’exposer ou de travailler dans l’ensemble des espaces publics de la commune», estimant que «cela sera bénéfique pour l’image de la capitale».N. K.

Laissez un commentaire