Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mardi, 10 janvier 2017 22:22

Ghardaïa Kamel Eddine Fekhar entame sa 5e grève de la faim

Écrit par  Hichem Lalaoui
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Arrêté au cours des événements sanglants qui ont secoué la vallée du M’zab, et détenu depuis à la prison de Ménéa, Kamel Eddine Fekhar a entamé depuis une semaine une autre grève de la faim.

Selon son avocat, Me Salah Dabouz, l’état de santé du Dr Fekhar « est inquiétant », car « il ne cesse de se détériorer ». Kamel Eddine Fekhar est à sa cinquième grève de la faim depuis son incarcération, il y a 18 mois. Par cette action, souligne, Me Dabouz, « Dr Fekhar veut dénoncer son incarcération et exiger sa libération ainsi que celle de tous les détenus comme lui ». « Il est révolté contre le comportement de la justice avec lui et le groupe de détenus comme lui », a ajouté l’avocat et président de la LADDH, précisant que Fekhar et ses codétenus sont emprisonnés « à travers des mesures exceptionnelles », sans qu’ils soient « informés d’une quelconque décision prise par les autorités du pays ». Me Dabouz a dénoncé encore une fois « la gestion des événements de Ghardaïa » par les autorités du pays. Il regrette que « les plaintes que le Dr Fekhar a déposées contre des responsables au sein des institutions ne soient pas traitées ». Il a cité, à titre d’exemple, la plainte contre « le procureur général pour émission de note d’arrestation illégale ». L’avocat a précisé que plusieurs autres plaintes ont été déposées, mais sont « restées sans suite », indiquant que le Dr Fekhar conteste, également, « le fait qu’il soit condamné sur ses déclarations en tant que militant des droits humains et journaliste libre et indépendant » qui « a dénoncé des crimes à partir de Ghardaïa », et que « ces déclarations n’ont absolument aucun lien avec les charges retenues contre lui » et « le refus de convoquer des responsables qui détiennent des informations concrètes sur la tragédie qu’a connue le M’zab ». Maître Dabouz considère que ce que dénonçait Dr Fekhar « concorde exactement » avec « les déclarations d’Ouyahia » qui avait déclaré qu’« il sait que des personnes ont perçu 50 000 DA par jour pour alimenter les violences à Ghardaïa ». Il a ajouté que ces mêmes déclarations ont été faites par Amar Saâdani, ex-secrétaire général du FLN. « Tout cela, estime l’avocat, a été dénoncé par plusieurs personnes à Ghardaïa dont le détenu Fekhar ». Ajoutant que « les évènements sanglants ont plusieurs facettes », car « ils sont le fruit d’une manipulation de toute une population pour des raisons qui restent mystérieuses », mais « qui seront connues dans un avenir très proche ». 

Laissez un commentaire