Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
lundi, 17 juillet 2017 06:00

Le Suisse a décroché son 8e titre à Wimbledon : Federer, le souverain absolu du gazon

Écrit par Mohamed Touileb
Évaluer cet élément
(0 Votes)

 

Il est le tennis incarné en l’élégance! Sur la quinzaine, il a été injouable. Tout indiquait qu’il allait succéder à Andy Murray au palmarès de Wimbledon. Roger Federer a gagné le Grand Chelem british pour la 8e fois de sa carrière en dominant le Croate Marin Cilic lors de la finale jouée hier et en trois sets (6-3, 6-1, 6-4) s’il vous plaît. Le Bâlois venait de devenir le recordman absolu des consécrations londoniennes devant son idole Pete Sempras (Etats-Unis) et le Britannique William Renshaw qui ont triomphé à sept reprise sur le gazon royal.


Aucun set de perdu ! Une véritable démonstration. Roger Federer avait tout pour être sacré. Même l’adversaire ultime ne semblait pas en mesure de le priver d’une 19e victoire dans les compétitions majeures (5 Australian Open, 1 Roland Garros, 5 US Open et 8 Wimbledon). Il avait peut-être le courage de poursuivre la partie malgré les douleurs au pied mais pas le talent d’un Federer qui est en passe de devenir (devenu ?) le plus grand joueur de tennis de tous les temps. Plus rien ne lui résiste. Même les records qu’on a longtemps cru ineffaçables des tablettes de l’histoire. Cinq ans, c’est le temps qui lui a fallu pour retrouver le trône au Royaume. Reconquérir la coupe dorée, c’était son objectif pour cette année. Il avait même décidé de faire l’impasse sur Roland Garros, la terre battue étant la surface qu’il affectionne le moins, pour retrouver son état de grâce sur le « grass » (gazon en anglais NDLR). Hier, Cilic était amoindri par une blessure. Mais rien ne dit qu’il aurait empêché le Suisse de gagner le second Grand Chelem cette saison après l’US Open en janvier face à Rafael Nadal. L’histoire, elle a été écrite de la plus belle des manières. Le Bâlois, devenu le plus vieux vainqueur d’un tournoi majeur dans l’ère Open (depuis 1968), a sorti ses habits de lumière. À 35 ans et 342 jours, sa soif de vaincre ne s’est pas estompée. Ses qualités tennistiques n’ont pris aucune ride. Dans le All England Club, le territoire est marqué. A jamais. Toutes les références ou presque portent son nom. Dès le premier tour, en compilant 84 matches gagnés sur le gazon de la capitale anglaise, Il devenait le co-détenteur du record avec Jimmy Connors. Celui qui détient déjà seul le record de parties gagnées en Australie (87) a porté la référence à 91 hier après-midi en gagnant face à Cilic. Force est de reconnaître que, aujourd’hui, l’homme qui compte 93 trophées dans sa vitrine est inégalable. Et figurez-vous que l’époque Federer n’est pas encore fini.<

Laissez un commentaire