Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mercredi, 03 janvier 2018 06:00

Migration clandestine / Décès : Mort du ressortissant algérien en Espagne, l’enquête toujours en cours

Écrit par MAHMOUD CHAAL
Évaluer cet élément
(0 Votes)

L’Algérien, qui a trouvé la mort dans la prison Archinoda de Malaga, une ville du sud de l’Espagne, n’a pas été encore rapatrié. La famille du défunt devra encore attendre pour ramener sa dépouille. Et pour cause, les circonstances de sa mort n’ont pas été élucidées et l’enquête médico-légale n’est pas bouclée.

Il faudra encore patienter pour avoir les éclaircissements nécessaires sur ce drame. Selon les informations recueillies auprès de l’Association pour les droits humains de l’Andalousie (APDHA), l’Algérien se serait donné la mort.
« Selon les informations en notre possession, la personne s’est suicidée à l’intérieur de la prison, nous n’avons pas encore tous les éléments d’information sur cette affaire, car nous ne pouvons pas en tant qu’association accéder à l’intérieur de l’établissement pénitentiaire. Il y a des associations qui peuvent le faire », nous renseigne une responsable de l’ADPHA qui nous oriente vers une dame activant dans une autre association habilitée à accéder aux prisons espagnoles.
Selon cette dernière, il est encore très tôt pour tirer toutes les conclusions sur les circonstances de disparition du prisonnier. « Tant que l’autopsie n’a pas encore été établie, on ne peut rien affirmer sur cette personne qui se serait donné la mort », nous explique-t-elle. Nous avons demandé d’autres détails à notre interlocutrice, mais elle n’a pas pu nous répondre. Nous avons essayé de confirmer l’information qui circule à Malaga, notamment sur une prétendue expulsion massive des ressortissants algériens qui se trouvent en terre ibérique.
« Nous n’avons pas d’informations sur ce sujet, seul l’Etat espagnol est en mesure de donner ce genre d’information, mais les services gouvernementaux ne communiquent pas sur les informations inhérent à ce sujet », nous répond le responsable de l’Association d’Andalousie, rattachée à l’Association européenne des droits de l’Homme (AEDH).
Nous avons toutefois pris attache avec d’autres associations autorisées par le gouvernement espagnol à rentrer dans les centres de rétentions où sont détenus les migrants issus des pays d’Afrique dont l’Algérie. « Nous travaillons sur les étrangers détenus dans des centres de détention des étrangers, nous vous promettons de vous donner des détails dès que possible », nous explique une responsable d’une association espagnole dont le siège est à Malaga.

Laissez un commentaire